vendredi 31 mai 2013

On est allées chercher bonheur à la Poulette Party spécial Brésil


Il y a deux semaines, j’ai eu la chance d’assister à la troisième édition de la Poulette Party. Une édition que je n’aurais manquée sous aucun prétexte. J’avais déjà beaucoup aimé les deux premières soirées mais celle-ci je l’attendais avec encore plus d’impatience car notre poulettenationale avait eu l’excellente idée de la placer sous le signe du Brésil. Or comme tu le sais, je suis un peu obsédée par ce pays qui est un de mes pays rêvés. Et puis, vu que les beaux jours se font désirer à Paris, on allait aussi pouvoir faire semblant pour la soirée. Pour rappel, on pourrait résumer les Poulettes Parties par des soirées entre copines, où tu papotes autour d’un verre tout en découvrant de jolies marques. Et après nous avoir fait fêter noël un peu avant l’heure lors de sa dernière édition, cette fois Poulette nous a donc transporté au Brésil avec bien évidemment la présence de marques brésiliennes.


C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Natura Brasil. Vous savez que j’aime beaucoup cette marque (dans la vraie vie, leurs crèmes pour les mains ne me quittent pas, je les considère d’ailleurs parmi les meilleures sur le marché). Bonne nouvelle, je vous en reparlerais sûrement très bientôt car ce soir-là j’ai pu découvrir la dernière nouveauté de la marque, le Banho de Leite ou Soin de Douche. Un soin hydratant pour le corps à appliquer sous la douche sur peau mouillée avant de rincer ou après sur peau sèche. Une petite nouveauté de la gamme Ekos en senteur Castanha, mon parfum préféré ça tombe bien. Il y a donc de grandes chances que je l’adopte rapidement même si je sais que je préfèrerais l’utiliser sur peau sèche. Mais Poulette a aussi eu la bonne idée d’aller chercher des marques moins connues comme les cosmétiques EST, une marque de soins à base d’ingrédients naturels venue en exclu de Sao Paolo rien que pour nous. Elle n’est pas encore vendue en France mais sa créatrice est en train de rechercher des points de vente et je lui souhaite franchement de réussir.


Côté mode, les vêtements de la marque Tudo Bom et les tongs Ipanema représentaient le style brésilien : coloré et surtout éthique. En fait de Natura à Est en passant par Tudo Bom ou Ipanema, toutes ces marques brésiliennes ont un point commun : créer de bons produits tout en agissant de façon positive pour la planète mais aussi les Brésiliens. Si dans le style, ces marques sont différentes, elles ont comme dénominateur commun un côté équitable et écologique. On connaît déjà les engagements de Natural Brasil : des actifs issus du commerce équitable et une volonté de préserver la biodiversité brésilienne, une réduction des emballages et une certification carbone neutre notamment. Enfin, pas de tests des actifs ou des produits finis sur les animaux chez Natura… tout comme chez Est. Est s’engage également en privilégiant les emballages recyclables. Chez Ipanema on s’engage pour la protection de l’environnement grâce à une fabrication à base de PVC recyclable. Enfin, Tudo Bom fait fabriquer son prêt-à-porter bio et équitable par des hommes et des femmes défavorisés des quartiers de Rio. Poulette a donc su choisir de bien jolies marques à nous faire découvrir.


Brésil oblige, la soirée était aussi placée sous le thème du soleil, de la plage et de l’été. On a ainsi pu découvrir la gamme de capillaires solaires de Phyto dont la superbe édition limitée de sa mythique huile protectrice. Car oui, il est important de protéger ses cheveux du soleil, sous peine de se retrouver avec un paillasson sur la tête à la rentrée. On a aussi pu admirer les maillots de bains MarPraia. En fait marpraia.com est un site internet qui vend de très jolis maillots de bains de marques brésiliennes. Il y en a de très colorés ou d’autres plus soft et surtout il y a des coupes pour toutes les silhouettes. Certains sont très sexy, d’autres plus soft. Et vu que la plage est un peu une religion là-bas, je me dis qu’ils doivent être assez flatteurs. J’ai d’ailleurs flashé sur certains d’entre eux ce soir-là mais vu que je ne pars pas à la plage cet été, je vais essayer de me retenir.


J’ai également pu découvrir pour la première fois en vrai les vernis Zoya, la marque qui fait le buzz en ce moment sur la blogo beauté et qui je l’ai découvert aussi ce soir-là est disponible sur le site Moncornerbio (j’étais persuadée qu’on ne les trouvait qu’à l’étranbger). A force de les voir partout, j’avais vraiment envie de les tester. Encore une fois, Poulette a donc été ma bonne fée, surtout qu’en plus de pouvoir nous faire les ongles, on repartait avec trois vernis de la marque. Je peux te dire que ça a été très dur de choisir dans cette vague de couleurs qui nous étaient présentées ce soir-là. Au final, j’ai pris des bleus, on ne se refait pas. Mais les jolies surprises ne s’arrêtaient pas là. Présentes également ce soir-là, la marque espagnole de montre Marea nous a également proposé de choisir l’une de leurs créations. S’il font aussi des modèles chic et féminins, j’ai préféré opter pour une montre colorée. Moi qui ne met jamais de montre (sinon, je n’ai plus d’excuse quand je suis en retard), ça me forcera un peu car avec sa teinte flashy elle a un côté bijou fun que j’aime bien.


 Mais la super bonne idée de la soirée et mon moment préféré, ce fut le mini set musical de Calema, un duo de deux frères originaires de Sao Tomé e Principe (ancienne colonie portugaise, on y parle portugais comme au Brésil). Apparemment, ils seraient passés à l’émission The Voice. Je ne regarde pas donc je ne les connaissais pas, mais je suis rapidement tombée sous leur charme. Supers voix, super rythme, reprises de chansons en anglais et en brésilien (et moi je suis une grande fan des chansons brésiliennes donc j’étais aux anges) : bref un super moment.


Encore une fois, notre belle Poulette nous a donc concoctée une super soirée. Et pour ne rien gâcher, la Poulette Party, c’est aussi une soirée où tu es pourrie gâtée comme jamais. Je suis ainsi parée pour affronter l’été en beauté avec mes tongs Ipanema (bleues forcément et canons) et mes produits Phyto. Je vais aussi pouvoir m’adonner au plaisir du parfum Castanha de Natura avec deux jolis soins dont la nouveauté. Et je n’aurais plus non plus d’excuses pour être en retard puisque je suis repartie avec deux montres Marea dont une gagnée à la tombola. Je crois que j’ai encore fait des jalouses puisque je gagne un joli cadeau à la tombola de chaque Poulette Party. Ce qui relève un peu de la magie puisqu’en général, je ne gagne jamais rien. C’est aussi pour ça que j’aime ces soirées.

Et je profite de cette petite note pour vous dire que si vous avez envie de craquez pour les vernis Zoya, vous pouvez profiter d’une réduc de 10% sur le site Moncornerbio avec le code PARESSEZOYA.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 30 mai 2013

Le retour des Baumes Cristals chez Clarins : mon test de cette nouvelle version


Le retour des Baumes Cristals est désormais le rendez maquillage de l’été chez Clarins. Petit rappel pour celles qui sont passées à côté du phénomène. Il y a déjà trois printemps, Clarins faisait le buzz en lançant ses baumes cristals au raisin translucide. Rapidement en rupture de stock, ils ont par la suite inspirés de nombreuses marques. Tout le monde se devait d’avoir son raisin transparent. Et Clarins se faisait ainsi souffler son innovation, les baumes de la marque étant des éditions limitées. Mais devant ce succès et l’engouement qui a suivi, l’année suivante, la marque a relancé ses Baumes Cristals dans sa collection estivale. Avec tout de même une petite touche en plus. Les nouvelles moutures, toujours en éditions limitées, gardaient leurs désormais culte raisin transparent mais il hébergeait en son sein un cœur de pigments. Les versions initiales avaient un fini transparent, celles-ci se faisaient flashy.


Cette année, ils nous reviennent une troisième fois et ont subi un nouveau petit lifting. On retrouve le format raisin transparent et cœur de pigments mais alors que le raisin se pare de couleurs flashy (certaines même un peu originales pour des rouges à lèvres), le cœur de pigment offre des teintes pigmentées mais au fini plus naturel. Les Baumes Cristals version 2013 se déclinent en 4 teintes inspirées par les pierres précieuses. J’ai la chance d’en posséder trois (ironiquement je n’ai pas le rose qui est peut-être a priori la couleur qui me correspond le plus mais ça m’oblige à explorer de nouveaux horizons). Sinon, il y a un orange 06 Crystal Mandarin, un raisin vert (pour le jade) avec un cœur violet 07 Crystal Gold Plum et un raisin bleu (pour le saphir) avec un cœur violet 08 Crystal Berry.


 Le rose et l’orange ressemblent pas mal me semble-t-il à deux des Baumes Cristals de l’année dernière. Quand je testerais ce nouveau orange, je ferais une petite comparaison avec celui de 2012 pour voir. En fait, la vraie originalité de cette nouvelle vague sont les deux baumes aux raisins bleu et vert. Des teintes somme toute un peu particulières pour des rouges à lèvres. Mais ça rend la chose très fun. Je n’ose imaginer la tête des copines quand je sortirais mon raisin vert de mon sac pour me remaquiller. Bien évidemment, si les raisins sont vert et bleu, la couleur de ces baumes elle ne l’est pas (il ne sont pas fous chez Clarins, juste joueurs). J’ai commencé mon test de ces nouveautés avec la version bleue, parce que c’est du bleu mais aussi parce que la couleur du cœur du raisin me correspondait plus.


J’ai donc jeté mon dévolu sur le 08 Crystal Berry. Le raisin translucide est bleu comme le saphir mais sur les lèvres le bleu n’est évidement pas visible, cette partie baume gélifiée se fait transparente. C’est le cœur de pigments qui fait tout le boulot côté couleur. Ce cœur ressemble un peu à celui du vert, ils sont tous les deux dans les violets mais une fois le rouge appliqué, les teintes sont bien différentes. La marque décrit la teinte de ce bleu comme un rose bleuté ou un prune. En fait, c’est un peu entre les deux. Je dirais qu’on se rapproche plus de la mûre ou du raisin écrasé. Vous savez que les teintes prunes et moi, ce n’est pas trop ça. Ca me donne un air dur, je n’aime pas. Mais ce prune là passe totalement parce que c’est le rose qui domine sur le prune. Certes c’est une rose assez foncé qui tire clairement vers le violet mais ça reste tout de même subtil, tout en douceur. L’effet est limite presque naturel, surtout qu’il n’y a pas d’effet matière. Donc ça ne me plombe pas. Je trouve même ça joli.


En fait, le baume transparent dilue peut-être un peu la couleur du coeur, ce qui fait qu’il est beaucoup plus portable pour une teinte foncée. C’est bien ça. En revanche, il y a tout de même un petit hic dû à ce format particulier, petit hic que j’avais déjà repéré dans la version de l’année dernière. Quand t’appliques un rouge à lèvres avec un raisin normal, la couleur s’applique à partir de toute la surface du raisin. Tu dessines donc tes contours avec le bord tout en remplissant l’intérieur des lèvres avec le cœur en un seul geste. Là évidemment, ça n’est pas le cas. Le baume n’applique de la couleur qu’au cœur des lèvres puisque la partie translucide délivre juste un peu de brillance mais transparente. Résultat, ça demande un petit ajustement. Faut changer un peu ses habitudes d’application et biaiser pour dessiner le contour avec le cœur de pigments. Moi j’ai trouvé ma gestuelle assez facilement mais c’est un peu bizarre à regarder. En revanche, ça va, je ne déborde pas trop alors que justement je pensais que j’allais en mettre partout.


Après il faut faire attention car la bi-matière et bi-couleur du baume fait que la couleur ne s’applique pas de manière uniforme sur les lèvres. Il vaut mieux après égaliser au doigt, je dirais même mélanger baume et pigments pour un résultat uniforme. Sinon, il y a un risque que certaines parties des lèvres soient plus foncées. Je me suis moi-même un peu fait avoir. Après, l’année dernière, j’avais remarqué que les deux parties se mélangeaient mieux au fil des applications et que fondre baume et couleur finissait par ne plus être nécessaire. A voir. Mais sinon, le rouge en lui-même est assez agréable à porter car la texture est plutôt légère et je trouve son fini assez naturel. On a de la couleur mais pas trop d’effet matière. On ne voit ainsi pas trop la texture sur les lèvres. En revanche, je ne m’avancerais pas sur son action soin. Je ne porte pas mes rouges à lèvres assez régulièrement pour pouvoir espérer ou constater une différence de ce côté-là. En fait, ce n’est pas le produit révolutionnaire mais c’est un produit fun.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 29 mai 2013

Le Lip Crayon Mayan Sun : Laura Mercier se lance aussi dans les crayons jumbo pour les lèvres


Depuis le lancement des Chubby Stick de Clinique, j’ai développé une véritable obsession pour les crayons jumbo pour les lèvres. Et ma collection ne cesse de s’agrandir. J’utilise encore des rouges à lèvres au raisin classique mais j’ai de plus en plus de préférence pour les crayons de maquillage. C’est fun mais aussi pratique. Je déborde tout de même moins avec ces mines assez grosses pour pouvoir colorier les lèvres facilement mais tout de même assez précises pour bien dessiner le contour sans s’en mettre partout. Une beauty obsession qui se traduit par une collection de plus en plus fournie.


J’ai bien sûr de nombreux Chubby Sticks classiques ainsi qu’une teinte de la version intense, mais je suis également allée faire mon marché chez Revlon ou Black Up, sans oublier les superbes nouveautés de chez Nars. J’y ai ainsi déniché quelques merveilles. En fait, je ne me lasse pas de ce format qui explose en ce moment. Alors quand j’ai vu que Laura Mercier lançait justement des crayons lèvres jumbo dans sa collection de maquillage pour l’été dénommée Folklore, ça ne pouvait bien évidemment qu’attirer l’obsessionnelle que je suis devenue. Ces Lip Crayon se déclinent en trois teintes, le rose Folklore qui m’a l’air superbe, un prune un peu foncé pour moi et le corail Mayan Sun.


C’est celui que j’ai en ma possession. La couleur est opaque en une ou deux couches et son fini est satiné. Un fini légèrement brillant qui associé à sa teinte claire le rend plutôt lumineux. Sa couleur, un joli corail clair orangé, se révèlera parfaite pour les beaux jours. Le hic, c’est que justement à Paris, les beaux jours on les attend. Alors que l’année dernière, à la même époque, je sortais sans problème avec les lèvres orange, j’assume beaucoup moins cette teinte cette année (on se demande pourquoi). En fait, je n’arrive pas à me mettre dans la tête qu’on est déjà à la fin du printemps et que le mois de juin et l’été se profilent. J’ai du mal à me mettre en mood estival, météo oblige. Résultat : le orange sur les lèvres et moi, ça coince un peu. Je trouve cette couleur un peu hors contexte, pas naturelle (alors qu’avant, je la dégainais sans problème, j’adorais même). En gros, en ce moment, je ne m’aime qu’en rose.


Il faut dire que comme ma peau a vu très peu de rayons de soleil, elle est bien blanche avec pas mal de rougeurs. Rougeurs qui normalement disparaissent quand j’ai le teint un peu hâlé. Résultat, cet orange clair n’est pas la couleur qui me va le mieux au teint, une nuance plus foncée serait je crois plus flatteuse sur peau laiteuse. Il me faudra donc attendre le retour du soleil pour profiter pleinement de cette couleur, c’est bien dommage. Bien sûr, ce ne doit pas être la même histoire pour les carnations plus mates. Pour moi, on en reparlera quand j’aurais un peu bronzé (si ça arrive un jour). C’est fou, même si je me force un peu et si j’ai aussi des coups de folie parfois, je suis tout de même moins attirée par les couleurs estivales cette année, enfin certaines couleurs estivales. D’autres, il est vrai, je m’en donne un peu à cœur joie.


Bref, je le mets pour l’instant de côté en attendant les vrais beaux jours. Ca me laissera aussi le temps de me faire un petit gommage des lèvres car en ce moment elles sont un peu abîmées. Or si la formule de ce Lip Crayon est plutôt crémeuse et confortable, il marque un peu les petites peaux et les défauts des lèvres (comme on peut le constater sur les photos). On veille donc à bien en prendre soin afin qu’elles soient parfaites. Enfin, si on arrive à avoir une opacité en peu de passage, on uniformise tout de même la matière en pressant ses lèvres sinon on voit un peu le coup de crayon. Moi j’y suis même allée au doigt (je préfère, ça me fait gagner du temps) pour avoir un fini couleur lissé et un corail bien uniforme partout. Mais en fait, je crois que c’est aussi pas mal dû à cette teinte orange claire. J’ai un Satin Lip Pencil de Nars dans les mêmes tons et sur mes lèvres rosées, j’ai remarqué les mêmes caractéristiques. L’univers m’enverrait-il des signes pour me dire que ce n’est pas une couleur pour moi ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 28 mai 2013

Mon regard s'invite au Festival de Cannes avec la collection L'Or Sunset de L'Or"éal Paris


Dimanche s’achevait le Festival de Cannes. En général, en grande fan de tapis rouges que je suis, je suis attentivement la quinzaine, scrutant tenues, maquillages et coiffures des stars. Mais, je ne sais pourquoi, cette année je suis un peu passée à côté. Peut-être trop de travail. Peut-être est-ce aussi la météo maussade qui me fait oublier que nous sommes déjà fin mai (faut dire que la plupart du temps, on se croirait en novembre). Bref, j’ai totalement zappé. Ce n’est que dimanche soir à l’annonce du palmarès que je me suis réveillée. Et c’est là que je me suis aussi souvenue que le Festival en lui-même n’était pas la seule chose que j’avais ratée. J’avais aussi totalement mis de côté la collection de maquillage collector que L’Oréal Paris lance chaque année pour l’occasion. Depuis 3 ans, L’Oréal Paris sort en effet chaque année une collection sur le thème de l’or à l’occasion du Festival de Cannes.


Il y a d’abord eu L’Or L’Or L’Or puis l’année suivante l’Or Electrique. De très jolies collections qui m’ont séduite à chaque fois, enfin surtout leurs fards à paupières en édition limitées, des Color Infaillible que j’utilise encore très régulièrement. Alors j’attendais forcément la nouvelle fournée avec impatience (un peu étonnant donc de l’avoir oublié, c’est je pense la preuve que je suis un peu à l’ouest en ce moment). Cette année, la collection, toujours en édition limitée, se nomme L’Or Sunset et est composée de 9 produits : deux produits déjà existants issus de la gamme classique de la marque et 7 nouveaux produits collectors. On y trouve ainsi deux palettes Color Riche Les Ombres dont une inédite, un mascara, trois rouges à lèvres, deux vernis et un motif de nail patch. Tous les produits tournant à leur façon autour de l’or (sans être pour autant de teinte dorée, sinon, ç’aurait été compliqué de se renouveler année après année).

Je possède quelques produits de la collection dont la palette de fards à paupières inédite : Color Riche Les Ombres, référence Golden Black. J’avoue avoir été déçue de constater qu’il n’y avait pas de nouvelles teintes de Color Infaillible mais la palette est finalement assez sympathique. Bon, honnêtement les teintes ne sont pas révolutionnaires : il y a un doré classique, un doré pailleté, un noir mat foncé et un noir plus clair constellé de paillette dorées. Mais c’est une palette qui se tient, les couleurs vont bien ensemble et quand tu la voies, tu sais que tu pourras l’exploiter sans problème et que tu pourras l’utiliser régulièrement pour faire des maquillages de journée ou de soirée. Elle permet en effet de se faire des maquillage discrets ou d’autres plus sophistiqués assez facilement. Elle n’est peut-être pas originale (j’ai ainsi plusieurs quatuor Color Riche avec des teintes assez ressemblantes) mais elle a définitivement de quoi plaire. En tout cas, a priori, moi je l’aime bien. C’est totalement le genre de teintes que j’affectionne (et que je collectionne).


C’est donc par elle que j’ai commencé mon test de cette collection (les rouges à lèvres, à première vue m’inspirant moins). Comme je travaille le matin en ce moment, que je me lève donc (trop) tôt et que j’ai peu de temps pour me maquiller, j’ai fait un maquillage assez simple. On pourrait dire que c’est une variante de mon maquillage de paresseuse. Au début, je voulais me faire un smoky pailleté mais je me suis dit que ce serait peut-être un peu too much pour 8 h du matin. Finalement, j’ai déposé le doré foncé en bas à droite de la palette en aplat sur toute la paupière mobile. C’est un doré assez classique, un chouïa irisé mais pas trop. Pour un doré, il est également assez discret, il est lumineux mais ne scintille pas de mille feux. Moi qui ait l’habitude des dorés, je l’ai même trouvé un peu en dessous, manquant de pep’s. J’aime quand mes dorés étincellent. Au soleil, il explosait un peu plus mais sous luminosité normale, il se fond pas mal dans la paupière. Ca donne un fini lumineux mais doux, ce qui n’est pas une mauvaise chose. Mais moi j’aime les résultats un peu plus brillants.


J’ai donc remis une petite couche de brillance en utilisant le doré pailleté en top coat sur le fard mais aussi pour estomper les contours. Le doré foncé est un peu sourd mais est opaque assez rapidement (il tient également bien la route pendant la journée et reste opaque jusqu’au soir, pas de problème de pigmentation ou de tenue), en revanche, le doré pailleté a l’air plus léger. Il est parfait pour estomper mais en aplat, je ne suis pas sûre que ça le fasse, à voir. Après avoir fait mon petit mélange de dorés, j’ai intensifié le maquillage en entourant mon regard avec le fard noir mat. A la façon d’un crayon, j’en ai appliqué en ras de cils supérieurs et inférieurs avec un trait un peu flou. Une opération assez facile car le noir mat est hyper pigmenté. En tout cas pour faire mon trait, je n’ai eu qu’à passer une fois et il était tout de suite noir foncé. Sur les photos, la couleur est un peu moins intense, comme elles ont été prises à midi, le noir s’est estompé mais le résultat couleur est encore top. Même estompé, il est bien pigmenté.


Un premier test qui s’est donc révélé assez prometteur avec une palette aux jolies couleurs faciles à utiliser et aux fards qui me semblent de bonne qualité. Ca me ferait presque oublier le fait que ce ne soit pas des Color Infaillible. Et je sais clairement que je vais réutiliser cette palette prochainement (le noir pailleté m’attire) et qu’elle restera sans aucun doute dans ma petite boîte à maquillage où je range les fards que j’utilise régulièrement. Pour 14 €, c’est un quatuor intéressant et, pour moi, c’est le produit le plus attirant de la collection L’Or Sunset (dont je vous reparlerais prochainement un peu plus longuement).
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 27 mai 2013

Soleil ou pas, sur les lèvres, j'ose le rose flashy estival avec Mavala


On identifie tellement Mavala à ses (super) mini vernis qu’on finit par croire que la marque ne fait justement que des vernis. Bon, j’exagère, on connaît aussi ses produits de soins pour les ongles car nombre d’entre eux sont devenus des classiques. Mais la marque suisse fait aussi du soin pour le visage ou le corps et du maquillage. Et c’est justement au make-up que nous allons nous intéresser aujourd’hui. Pour le printemps-été, Mavala a lancé une collection de rouges à lèvres aux teintes vitaminées comme j’aime : la Cherry Collection. Pourquoi Cherry ? Parce qu’elle est inspirée par la cerise, les 6 teintes qui la composent reflétant les différentes nuances prises par la cerise. Le résultat, ce sont six couleurs punchy (des roses, du rouge, de l’orange, du prune) parfaites pour les beaux jours.


Et moi qui suis dans une phase rouges à lèvres, je ne pouvais pas passer à côté. Quatre teintes m’ont vraiment tapé dans l’œil : le rouge vitaminé, l’orange bien flashy, le rose gourmand ou le rose Barbie. Finalement, j’ai opté pour le rose Barbie (de son vrai nom Cherry Pink) pour aller avec Bali, mon vernis de la collection Chili & Spice Colors de la marque qui est un peu dans les mêmes tons. Ce Cherry Pink, je l’ai d’ailleurs emmené et porté lors de ma virée marseillaise avec mon Bali. Je trouvais que ces nuances de roses flashy étaient parfaites pour le temps ensoleillé du sud, et ce petit goût d’été avant l’heure que j’avais eu (et que depuis j’attends toujours à Paris).


Vous le savez j’aime bien les roses Barbie, sur les ongles et sur les lèvres. Pourtant, paradoxalement, si, sur les ongles, je les assume sans problème, sur les lèvres, j’ai plus de mal. Je les collectionne mais parfois je les trouve quand même too much. Je ne suis pas à une contradiction près. C’est que j’ai conscience que le rose flashy est un peu à double tranchant sur les lèvres. Si sur les ongles, c’est fun et sur moi ça passe très bien (sûrement parce que je suis brune), sur les lèvres, si la couleur est mal choisie, ça peut virer pouffe et vulgaire. Parfois ça passe, mais souvent ça casse, surtout si le rose est trop clair. Les roses bubble-gum sont ainsi très difficiles à porter. Ca va quand t’es Katy Perry mais dans la vraie vie, arborer le look de Nicki Minaj n’est pas forcément du plus bel effet.


Bref, avant de le tester pour la première fois, je flippais quand même un peu. Et en fait, il m’a étonné. Je m’attendais à un rose néon mais non, ouf. Il est punchy mais pas tape-à-l’œil. Ce n’est pas un de ces rouges où quand tu le portes, on te voit arriver à des kilomètres. Il n’est pas trop clair en fait, je pense que c’est ça qui le sauve. Il a une certaine profondeur, résultat, c’est un flashy discret. Ce qui est quand même plus chic. Il est ainsi très facilement portable. Il peut aussi être modulable : si tu n’en mets qu’une couche, le côté flashy est même à peine présent, et tu peux aussi empiler les couches pour gagner en intensité et en fini néon. Mais même en mode bien intense et bien opaque, je trouve que ça passe. En tout cas pour une brune comme moi. Ces roses-là sont toujours plus compliqués sur les blondes même si ça peut aussi totalement le faire (je pense que ça va un peu dépendre du style de la personne).



Après ne nous leurrons pas : c’est tout de même un rose un peu flash donc il faut pouvoir l’assumer. Et si moi je trouve qu’il est facilement assumable, j’ai conscience que pour certaines ça peu être plus difficile. Pourtant, il mérite qu’on s’y intéresse. Il y a bien sûr sa jolie couleur mais il est aussi assez agréable à porter grâce à sa texture crémeuse qui glisse bien sur les lèvres (comme tous les rouges pigmentés, il marque toutefois un peu les petites peaux donc comme toujours on hydrate bien ses lèvres et on gomme pour se débarrasser des petits défauts). En fait, le seul petit bémol peut-être c’est son look, un peu trop « suisse ». Le packaging est pas très sexy quoi. Il faudrait peut-être le glamouriser un peu. Parce que si c’est vrai que la qualité est ce qu’il y a de plus important, on aime aussi les beaux « flacons ». Mais si on passe sur ce petit détail, il reste une très jolie couleur lumineuse et vitaminée parfaite pour l’été. S’il arrive un jour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 26 mai 2013

Je garde, je jette : le bilan beauté du mois de mai 2013


Je sais, nous ne sommes pas tout à fait à la fin du mois mais la semaine prochaine étant chargée pour moi, je sais que je n’aurais pas le temps de vous concocter le petit bilan cosmétique de mai. Je suis sûre que ça ne vous dérangera pas que je prenne donc quelques jours d’avance. Après tout, on y est presque et de mon côté je suis venue à bout de tous les produits sur leur fin dans ma salle de bains.


Comme chaque mois, je suis parvenue à atteindre les 7 cadavres. Je suis plutôt fière de moi d’arriver à tenir ce rythme. En plus, ce mois-ci, pas de produits pour les cheveux (étonnant d’ailleurs), ce qui fait que ce petit bilan est un peu différent des autres, on n’y retrouve pas les produits habituels. Un peu de diversité ne fait pas de mal. Et justement ces produits différents qui ont rendu l’âme ce mois-ci, je les garde ou je les jette ? Ou plutôt je rachète ou pas ?


Nail Regenerator Serum, Talika
OUI
Je vous en ai parlé cette semaine donc je ne vais pas faire long. Depuis que je l’ai utilisé, j’ai les cuticules en moins mauvais état. Elles sont moins imposantes et font moins peur. En revanche, c’est mal, je sais, mais je continue à les ronger en cas de gros coup de stress. Et là, sa fonction cicatrisante me manque clairement. J’aimais aussi beaucoup son embout dur qui me permettait de masser le contour de l’ongle et repousser les cuticules sans mettre les mains à la patte.


Huile de Gommage aux Cristaux de l’Himalaya, Taaj
OUI
Cela se confirme, j’aime beaucoup la marque Taaj. Tous les produits que j’ai testés étaient top. Habituée des gommages en pot, j’ai fait une petite exception pour ce tube et je ne l’ai pas regretté. Bon, il y en a moins mais le format est plus pratique. Surtout, j’ai apprécié le fait que contrairement à tous les gommages en tubes que j’ai testés jusqu’ici, il avait de gros grains comme j’aime, des grains de sucre qui exfoliaient bien mais n’agressaient pas. Bon point également pour sa formule toute douce gorgée d’huiles qui laissait la peau toute douce et nourrie même après le rinçage (mais sans voile collant). Une fois sur deux, je n’appliquais même pas de crème corps après, pas besoin. Un gommage efficace donc et pas agressif. Dommage que le tube se termine si vite.


Mousse Mains & Corps Karité, L’Occitane en Provence
OUI
J’ai fait une petite pause dans mes Pousse-Mousse Ushuaïa pour utiliser ce savon pour les mains de L’Occitane. Je ne vous en ai pas parlé avant en lui dédiant un billet parce que bon ce n’est qu’un savon pour les mains mais ça a été un gros coup de cœur. En fait, j’adore le parfum de la gamme Karité. Je trouve qu’il sent vraiment trop bon mais l’odeur n’est pas trop imposante ou envahissante. Et ce savon s’est montré fidèle à ces qualités. Il laissait sur les mains après le lavage un voile de parfum, les mains sentaient bon mais c’était discret. Et c’est ce que je recherche justement dans un savon pour les mains. Comme j’ai tout le temps les mains sous le nez, les savons qui laissent des parfums trop fort (surtout si je n’aime pas celui-ci), ça devient vite une mini torture (et non je n’exagère pas ; je suis hyper sensible aux parfums en fait). Ce qui fait que celui-ci était vraiment très agréable à utiliser. Pour son côté nourrissant, en revanche, je ne m’avancerais pas. Il y a tellement de facteurs qui entrent en compte dans le fait que j’ai les mains sèches ou pas que c’est bien difficile à dire. Elles ne l’ont pas été ces derniers temps mais elles le sont de tout de façon toujours moins au printemps. Sinon, ce savon a quand même un gros défaut, son prix : 14 € tout de même. Ca fait beaucoup pour un savon pour les mains, même s’il est top de chez top, parce que t’en a des très bien en supermarché pour environ 3 €.


Spray Soleil Eclaircissant, Dessange Compétence Professionnelle
NON (quoique)
Vendredi, j’ai mentionné que pour booster mon ombré hair, j’ai pschitté ce spray éclaircissant sur mes pointes après chacun de mes shampooings. Après l’avoir terminé, je n’ai pas eu l’impression qu’il y avait un quelconque changement. Ce que je ne reproche pas au produit hein. J’ai tenté un détournement de produit, ça n’a pas marché, c’est ballot pour moi mais ce n’est pas de sa faute à lui. En effet, sur le packaging, il y a bien marqué qu’il est destiné aux cheveux blonds naturels. On est bien d’accord, ce n’est pas du tout moi. Moi la brune dont les longueurs ont subi plusieurs colorations, je ne suis ni blonde ni naturelle. Bref, j’ai tenté (je me suis dit que ça m’éclaircirait peut-être un peu vers le cuivré sur les pointes), j’ai raté. Enfin, c’est ce que je croyais. Mais en voyant les photos de la Poulette Party, je me demande si ça n’a pas quand même un peu marché. J’ai encore un flacon en stock, si je ne me coupe pas les cheveux, je me tâte de continuer mon test kamikaze.


Dissolvant Doux, Ecrinal
MOUAIS
Si vous me suivez sur Facebook, vous savez que je recherche un nouveau dissolvant. Car j’ai fini le mien. J’aurais d’ailleurs très bien pu racheter celui-là. Il faisait assez bien le job (même si j’ai connu plus efficace j’ai l’impression). Bon point également : j’ai l’impression qu’il n’abîmait pas du tout l’ongle. Après l’avoir utilisé, je n’avais pas l’ongle sec comme avec certains dissolvants mais tout doux. Ca c’est bien. Mais il sentait quand même un peu (beaucoup) fort. Surtout vers la fin en fait. Après l’avoir utilisé dans la salle de bains, ça sentait jusque dans mon salon. Bon, ça reste un bon dissolvant. Mais j’ai envie d’aller voir ailleurs.


Celluli Laser Size.Code Soin avancé Ventre Taille, Biotherm
NON
Ce n’est pas la première fois que vous le voyez passer par ici celui-là. J’en avais eu deux flacons miniatures il y a longtemps lors d’une soirée. Si j’ai fini le premier l’été dernier je crois, j’ai mis un bail à venir à bout du deuxième. En fait, si je dis non à ce soin, ce n’est pas à cause du produit en lui-même, de son efficacité, mais juste que les soins minceur et moi, c’est pas possible. Je ne suis pas assez assidue. Il faut normalement en mettre une à deux fois par jour. Moi, j’ai beau essayer, deux à trois fois par semaine c’est mon maxi. Même si au début, je suis motivée, après je me lasse. Je me dis que je n’ai pas le temps et je zappe. A ce rythme-là, difficile de juger de l’efficacité de ce soin ou de toute autre crème minceur. Même si chaque mois d’avril, j’en commence une, motivée par la sortie des nouveautés. Nouveauté que j’abandonne en général quelques jours plus tard et que je termine des années lumière après.


Fantasme pour Pieds Nus Baume de Massage, Kenzoki
OUI et NON
Ma relation à ce soin pour les pieds est compliquée (oui, je sais cette phrase est un peu ridicule, mais passons). J’adore son parfum, vraiment divin, qui fait de son application un pur moment de plaisir. C’est pour cela que je lui dis oui. Mais je lui dis aussi non parce que s’il convient bien quand on a le pied normal, dès que la peau est un peu sèche, il ne suffit plus. Et je ne te parle même pas de quand t’as le pied dans un sale état, là c’est même pas la peine, ça ne fait rien. Ainsi en été, ça ne le faisait pas du tout. Je suis un peu faite bizarrement mais j’ai la peau plus sèche en été qu’en hiver. Et en plus, avec les sandales, la plage, toussa toussa, si je ne prends pas bien soin de mes pieds pendant cette période avec une crème super nourrissante et réparatrice, ça peut rapidement mal tourner pour mes petons. Pendant les bons jours, cette crème a ainsi montré qu’elle n’était pas suffisante, pas assez costaud. Mais en hiver, quand mes pieds n’ont pas de problèmes particuliers, ça allait. Elle ne nourrit pas et ne répare pas assez si t’as le pied déjà abîmé. Tu n’arriveras pas à retrouver un joli pied avec elle. Mais si t’as le pied normal et sans trop de problème, elle le garde beau et empêche sa dégradation.

Mais en même temps, peut-on vraiment lui reprocher ce manque ? Après tout, son nom est clair, il s’agit d’un baume de massage et pas d’un soin hydratant (que ce soit pour pieds normal ou très secs). Il n’y a donc pas de revendication mensongère. C’est vrai que sa texture aérienne et un peu glissante permet de faire un bon petit massage, rendu encore plus agréable grâce à son parfum. Le truc c’est que ça veut dire que quand t’as les pieds secs, faut doublonner avec un vrai soin. Ca fait beaucoup de travail (et de produits) pour les pieds. La paresseuse que je suis se dit qu’une simple crème très nourrissante est bien suffisante, tu peux faire le massage avec et elle te fait en plus le pied beau.

Et voilà pour ce bilan cosmétique du mois d’avril, pas totalement positif mais c’est que je deviens de plus en plus exigeante aussi. Parfois on a juste envie d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs.
Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 25 mai 2013

La semaine de la Beauty Paresseuse sur Instagram #8


Je ne sais pas si c’est le mauvais temps mais je n’ai pas été très inspirée côté photos cette semaine. Pluie oblige, j’ai l’impression d’avoir passé ma semaine cloîtrée à manger. L’hibernation, j’ai l’habitude en hiver mais au milieu du mois de mai, c’est quand même pas la joie. Bref petite semaine sur Instagram mais voici quand même le résumé de la vie virtuelle de la Beauty Paresseuse.


En vrai, j’ai quand même risqué mon brushing et mis le nez dehors dimanche pour aller au ciné, malgré la pluie diluvienne. Et j’ai profité de mon passage sur les Champs-Elysées pour dévaliser le rayon bouffe du Mars&Spencer. En général, je me concentre sur le sucré mais là j’ai pris aussi leur fameux pain à l’ail. Fameux ? Ben oui, les copines n’arrêtent pas d’en parler. Je me suis donc dis qu’il était temps de le goûter.


Et les copines avaient raison : miam. J‘ai regretté de n’avoir pris qu’un paquet, c’est-à-dire six tranches. Elles sont vite parties. Il va falloir que j’y retourne faire une razzia. Surtout que je viens aussi de finir les 8 muffins au chocolat shoppés ce jour-là.


Le pain à l’ail et les muffins dévorés, je me suis rabattue sur les bonbons. Les bonbons, c’est un petit peu ma plus grosse addiction. Et en ce moment, mes préférés ce sont ces « tétines » de chez Franprix. En plus, le paquet est hyper pas cher (dans les 1 €), ça ne m’incite pas à la modération. Parfois, j’en mange tellement d’un coup que je me retrouve avec la langue anesthésiée à cause de leur sucre qui pique.


Après avoir terminé également les bonbons, je me suis retrouvée à court de cochonneries à grignoter. Il a donc fallu que je me résolve à mettre le nez dehors pour me ravitailler. Comme je sortais juste pour une petite course de 5 minutes et qu’à ce moment-là il ne pleuvait pas, j’ai rapidement enfilé ce qui me tombait sous la main : un jean flare et des ballerines. LA mauvaise idée : à peine sortie, ça a été le déluge et mes pieds se sont noyés.


Merci la pluie. La dépression guette. Or quand je broie du gris comme le ciel, je mange et je suis aussi prise d’une frénésie de shopping. Et justement en passant j’ai repéré dans la vitrine d’une boutique de superbes boots qui redonneraient le sourire à mes petons en dépression. Elles ont un petit côté santiags chic j’adore. Le hic c’est qu’elles ont des talons or je n’arrive pas à marcher avec des talons même si ceux-là sont compensés. Mais ils ont l’air d’être compensés fins et je n’arrive pas à garder mon équilibre même avec ce genre de talons. Snif. De toute façon, des boots blanches, à Paris, c’est pas trop une bonne idée. Avec la pluie et la saleté, elle ne resteraient pas en bon état très longtemps (n’empêche, je me tâte bien d’y retourner pour les voir de plus près).

Et voilà, je vous avais dit petite semaine. A la semaine prochaine pour un nouveau résumé Instagramien et Facebookien. Et si vous voulez me suivre en direct, c'est par ici :
Facebook : Journal d'une Beauty Paresseuse
Instagram : LABEAUTYPARESSEUSE  
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 24 mai 2013

Mon feuilleton capillaire, la suite : un ombré hair mais pas celui prévu


Mes mésaventures capillaires semblent sans fin. Prévu fin avril, mon rendez-vous chez le coiffeur pour me faire l’ombré hair tant désiré avait été reporté. Moi qui l’attendais avec tant d’impatience, il allait falloir que je l’attende encore. Argh. Avec tous ces jours fériés et le boulot qui s’est accumulé, je n’avais en plus pas repris rendez-vous car je n’avais pas de visibilité. Je ne voyais pas quand j’allais pouvoir me libérer assez longtemps. Résultat, j’ai fait ce que je fais de mieux, j’ai procrastiné. J’ai laissé le temps passer sans reprendre rendez-vous tout en maudissant mes nombreux cheveux blancs, de plus en plus visibles, à chaque fois que je me regardais dans le miroir. Il était urgent de faire quelque chose… mais je ne faisais rien (ma spécialité).


J’étais donc fortement fâchée avec mes cheveux et puis j’ai vu les photos de la Poulette Party spécial Brasil qui a eu lieu la semaine dernière (il faut que je vous raconte d’ailleurs, c’était top). Là, ça m’a frappée : finalement, je l’ai un peu ce ombré hair dont je rêve depuis si longtemps. Il est discret mais il se voit quand même. Le résultat est même plus naturel comme ça. Et, j’aime. La transition ne se voit pas, elle est naturelle mais on voit bien qu’il y a une différence entre les pointes et les racines. C’est étrange parce que dans la vie de tous les jours, quand je me regarde dans le miroir, je ne le vois pas autant. Mais là, c’est flagrant non ? J’ai les pointes bien plus claires que les racines. Est-ce la luminosité ? Le fer à boucler avec sa chaleur qui a boosté le phénomène ? Finalement, je pourrais presque rester comme ça.

A quelques détails près : ces maudits cheveux blancs. Ils se voient vraiment beaucoup donc la coloration s’impose. Ce qui veut probablement dire que je vais retrouver une couleur uniforme sur toute la chevelure. Et puis cet ombré hair est le résultat de deux mauvaises choses. La première, ce sont des racines de malade. Il faut dire que je me suis un peu laissée aller et ne suis pas repassée par la case coloration depuis septembre. En fait, j’avais envie de laisser un peu de répit à mes cheveux après avoir enchaîné les colos. Si j’ai le haut du crâne plus foncé c’est donc que je retrouve ma vraie couleur de cheveux, un châtain foncé voire un brun (ça faisait longtemps que je ne l’avais aps vue elle, j’avais presque oubliée à quoi elle ressemblait et maintenant que je l’ai revue je peux dire que je l’aime pô trop). Alors que sur les pointes ce sont les restes de toutes les colorations faites et qui avaient toutes des reflets cuivrés. Au fil du temps, j’ai l’impression qu’elles ont décanté et que mes cheveux ont éclairci vers une sorte de pseudo roux. De tous ces marrons et chocolats que j’ai fait, il ne reste plus que le cuivré (et ça j’aime).

Oui, je porte un peu mon sac comme une petite vieille : en bandoulière et sur le devant.
Définitivement pas une pose de blogueuse mode






Deuxième mauvaise chose : s’ils sont si clairs sur les longueurs, c’est aussi parce que j’ai les pointes hyper abîmées. Mais vraiment. Or quand le cheveu est abîmé, ses écailles sont grandes ouvertes et il se fait plus clair. Moi qui n’avais pas eu de fourches depuis longtemps, elles commencent aussi à se multiplier. Ce qui les éclaircit encore plus. Alors si de loin, quand c’est bien lissé, c’est très joli, de près, ça sent de plus en plus le roussi. C’est pas très beau à voir et je me dis que justement à un moment donné ça va commencer à se voir. Ca fait un an quand même que je ne les ai pas coupés, mes pointes ont donc un an derrière elles, un an de mauvais traitements : les colorations mais aussi la plage. Et puis pour booster ce faux ombré, j’avoue que j’ai aussi utilisé le Spray Soleil Eclaircissant de Dessange Compétence Professionnelle. Il est fait à la base pour les blondes naturelles mais j’avais le mince espoir qu’il agisse aussi un peu sur mes cheveux bruns colorés. Je ne sais pas si ça a été le cas ou pas mais je pense que ça n’a pas aidé mes pointes.

Résultat, je commence à me rendre à l’évidence. Il va probablement falloir tout couper pour repartir sur de bonnes bases. Et je ne suis pas sûre de vouloir tenter l’ombré hair sur une coupe courte. Il est peut-être temps de retrouver une petite coupe au carré. Bref après avoir pris ma décision, les cartes ont été rebattues pour cause de rendez-vous manqué et de problème d’emploi du temps. Et me voilà de nouveau dans l’indécision. Je commence ainsi à me dire que si je dois toujours passer par la case coiffeur c’est plus pour une petite coupe que pour une coloration. Bref je suis lost in crinièreland. C’est à s’en arracher les cheveux. Je pense qu’au final, ça va se jouer sur un coup de tête quand j’en aurais vraiment marre et que je ne pourrais plus les voir.

Crédit photos : Tode LePhotographe
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 23 mai 2013

Comment j'ai commencé à prendre soin de mes cuticules avec le Nail Regenerator Serum de Talika


Une nailista qui se respecte devrait prendre parfaitement soin de ses ongles, on est d’accord ? Après tout, une manucure réussie implique des ongles en pleine forme. A quoi bon s’appliquer sur la peinture (l’application du vernis) si le cadre (contour de l’ongle) est dégueu. Enfin, ça c’est la théorie. Dans la pratique, j’ai beau être une folle de vernis à ongles depuis longtemps, je ne me suis jamais vraiment occupée de mon ongle. Il faut dire que j’ai la chance d’avoir des ongles en assez bonne santé. A une époque, ils se dédoublaient un peu mais c’était la faute de la lime. Il a suffit que j’en change et le problème était réglé. Sinon, ils ne sont ni mous ni cassants. Ils se portent plutôt bien et poussent même assez vite (même trop vite). Si j’arrive à m’empêcher de les ronger, tout va donc bien. Je n’ai pas à leur apporter de traitement particulier. Juste une base avant le vernis pour qu’ils ne jaunissent pas.


Ah, si ça pouvait être la même chose pour le contour de l’ongle ! Car de ce côté-là, en revanche, je ne suis pas vernie. J’ai la cuticule moche et rebelle. Elle est bien imposante, souvent sèche et parfois même totalement irrégulière. Ce n’est pas ça donc. Alors la logique voudrait que justement puisque c’est la cata, j’en prenne soin pour essayer de limiter les dégâts. Et pour que ma pose de vernis soit jolie. Sauf que c’était sans compter sur la paresseuse qui est en moi qui s’y est longtemps refusé. En fait, entre le limage des ongles et la pose de vernis, j’en ai au moins pour 30 minutes. Trop longtemps déjà ! Si en plus je devais m’occuper de mon contour de l’ongle, je n’en sortais pas. Résultat, j’ai longtemps zappé l’étape soin. Et il faut bien le dire, c’était une mauvaise idée.

Une fois sur deux, il faut bien l’avouer, à cause de mes cuticules pourries mes manucures étaient comment dire… un peu crado. Même si la pose du vernis était bien faite, le fait que le contour de l’ongle soit dégueu brouillait un peu le message. J’ai d’ailleurs un peu honte quand je revois certaines des photos de mes manucures depuis le début du blog parce que ça fait un peu peur. Ca a d’ailleurs fait aussi peur à certaines d’entre vous puisque vous êtes quelques-unes à m’avoir laissé des commentaires sur le sujet. Sur le coup, j’ai fait la sourde oreille, je n’étais pas prête à me bouger. J’ai aussi râlé en mon for intérieur en mode « mais je fais ce que je veux ». Et puis un jour, j’ai eu un déclic. Sous un coup de stress, je me suis rongé les cuticules (oui, en plus des ongles, les petites peaux y passent aussi de temps en temps). Sauf que cette fois-là j’y étais allée un peu fort et m’étais fait plusieurs bobos qui me faisaient assez mal.


C’est là que je me suis souvenue que j’avais dans mon tiroir le Nail Regenerator Serum de Talika. Je me suis dit qu’il était grand temps d’utiliser ce soin destiné à l’ongle et au contour de l’ongle. Jusqu’ici, je l’avais boycotté parce que l’une des actions de ce sérum censé renforcer et revitaliser l’ongle et son contour est de normalement booster la pousse des ongles. Or moi, ils poussent déjà bien assez vite comme ça. Je n’avais pas envie de les stimuler encore plus. Mais finalement c’est sa deuxième promesse qui l’a emporté : nourrir les cuticules grâce à une formule riche en huiles végétales (de myrrhe, benjoin et encens) mais aussi aider à cicatriser le contour de l’ongle. Et ça, j’en avais diablement besoin. Au début, je m’étais dit que je l’utiliserais juste tant que mes bobos me feraient mal pour booster leur cicatrisation. Et puis finalement je me suis prise au jeu et je l’ai utilisé régulièrement jusqu’à ce que je le termine (vous le retrouverez d’ailleurs à la fin du mois dans mon bilan cosmétique).

Si je ne me suis pas lassée, c’est qu’il s’est tout simplement montré efficace. Mes bobos ont guéri (j’ai l’impression plus rapidement que d’habitude) et surtout l’aspect de mes cuticules s’est clairement amélioré. Je ne sais pas si ça s’est vu sur les photos des dernières manucures mais en vrai je le vois. Bon, c’est un début donc ce n’est pas encore parfait, j’en ai conscience, mais ça va mieux. En plus de son résultat, je me suis rendu compte que j’aimais aussi le conditionnement du produit. C’est un stylo (déjà, ça c’est bien, ça ne prend pas trop de place et ça peut s’emporter facilement) avec un embout dur (et ça c’est encore mieux). Tu tournes la base pour libérer la dose voulue avec laquelle tu imbibes le contour de l’ongle. Et ce qui est bien avec l’embout dur c’est que tu peux masser le contour de l’ongle et repousser la cuticule avec, tu n’as pas besoin d’utiliser tes mains d’autres outils. J’avoue que je trouve ça très pratique et que ça me manque depuis que j’ai terminé le produit. 


Et je l’ai terminé un peu rapidement car au début je tournais le stylo pour libérer une nouvelle dose pour chaque ongle comme je voulais que mes bobos guérissent vite. Alors qu’en fait une dose peut faire plusieurs ongles. Je l’appliquais également tous les jours. Mes cuticules étaient dans un tel état qu’un unique soin juste au moment de la manucure (c’est-à-dire une fois par semaine) c’était juste pas possible, en tout cas au début. En revanche, petit bémol, il ne peut pas être appliqué sur un ongle vernis. Enfin, Talika dit qu’on peut normalement mais sur moi ça ne marchait pas, ça ruinait ma manucure. Peut-être parce que j’en mettais une bonne dose et que je n’allais pas rincer tout de suite, même si j’avais les mains un peu collantes après. Je préférais laisser poser et attendre que le soin pénètre bien pour booster son efficacité. Et une fois qu’il avait pénétré c’était plus collant du tout. En revanche, ce temps de pose faisait fondre ou plutôt ramollir mon vernis. Après, même une fois mes mains rincées, il était un peu mou (comme pas sec), la brillance c’était aussi fait la malle. Il était kapout quoi. Résultat, quand j’ai récupéré une cuticule un peu moins effrayante, je ne l’ai plus appliqué que sur ongle nu (ou quand je savais que j’allais faire ma manucure le lendemain).

Mais malgré ce tout petit détail, mon bilan reste assez positif. Après, je ne saurais te dire s’il a eu une action sur l’ongle en lui-même, les miens n’ayant pas de problèmes particuliers. Et comme je les ai pas mal rongés ces temps-ci (je sais, faut que j’arrête), je ne peux direnon plus si ça les a effectivement fait pousser plus vite. Mais le contour de l’ongle lui a nettement été amélioré donc mission cuticules réussie. Même si je ne suis pas au bout de mon chemin de rédemption. Je continue d’ailleurs à en prendre soin avec d’autres produits (dont je te reparlerais mais là il est un peu tôt, tout ce que je peux te dire c’est que je regrette l’embout dur pour masser et repousser). Et toi comment tu prends soin de tes cuticules ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 22 mai 2013

Mon test des nouveaux vernis à ongles Clinique : me feront-ils voir la vie en rose ?


Pour moi, Clinique a toujours été une marque de soin avant tout. Certes, ils faisaient aussi du maquillage mais, à part le fond de teint, leur gamme de make-up ne m’emballait pas trop. Trop classique, trop timide, pas forcément hyper excitante quoi. Alors certes la femme qui cherchait du maquillage de qualité élégant et discret y trouvait facilement son bonheur. Mais  la beauty addict accro aux couleurs flashy et intenses que je suis avait rarement l’occasion d’avoir les yeux qui brillent. Et puis tout a changé avec l’arrivée des Chubby Sticks. Grosse révolution chez Clinique avec ces gros crayons totalement fun. Mais pas que chez Clinique d’ailleurs. Ca a tellement buzzé que, comme les BB Cream, les crayons jumbos pour les lèvres sont désormais partout. Certes, il y en avait avant mais la marque a vraiment été à l’origine du phénomène.


Le lancement des Chubby Sticks a également marqué le début d’une nouvelle ère dans le maquillage Clinique. Si la qualité est toujours là, la marque ne se prend plus au sérieux et ose désormais des nouveautés qui sortent des sentiers battus. Et qui il faut bien le dire sont totalement excitantes. Qui l’eût cru ? Au rayon maquillage, c’est désormais chez Clinique que ça se passe. Et en mai, ça a été une véritable déferlante de nouveautés avec notamment le lancement des Chubby Sticks Intenses (nouveau coup de cœur pour moi) et des Chubby Sticks for eyes (bon, là j’ai une version fake qui n’est pas le produit final donc je ne peux pas vous dire ce que j’en pense). Mais Clinique a surtout fait parler ce mois-ci avec le lancement de sa gamme de vernis à ongles. Et comme c’est du Clinique ces « Different Nail Enamel » (c’est leur nom) sont un peu différents (d’où leur nom) : ce sont des vernis pour peaux sensibles.


C’est quoi un vernis pour peaux sensibles ? En fait, ils ont été formulés pour minimiser le risque d’allergie au niveau des ongles bien sûr, de la peau évidemment mais aussi des yeux. C’est vrai que sur le coup, je n’y aurais pas pensé et pourtant je passe bien ma vie à me frotter les yeux. Ils ont ainsi été soumis à des tests d’allergie, de dermatologie et d’ophtalmologie. Ils sont en outre sans parfum (forcément c’est du Clinique) même si ça ne veut pas dire qu’ils ne sentent rien hein. Ils sentent le vernis, mais ça reste discret, ce n’est pas une de ces odeurs étouffantes. En revanche, j’ai fait une petite recherche et si c’est dit qu’ils sont formulés sans allergènes (c’est-à-dire forcément sans certains produits chimiques), je ne sais pas s’ils sont 4F ou 5F. J’ai cherché mais je n’ai pas trouvé ce qu’ils ont enlevé. Je ne m’avancerais donc pas là-dessus. Leur créneau, c’est vraiment les peaux et les yeux sensibles, les femmes qui ne peuvent pas porter de vernis car cela déclenche des réactions allergiques chez elles.


Heureusement, je n’ai pas ce problème mais ça ne m’a pas empêché de tester cette nouvelle gamme. Même si au début, quand j’ai entendu dire que Clinique développait des vernis, j’ai quand même eu un peu peur au niveau des couleurs. Je m’attendais à des choses assez basiques et qui ne séduiraient donc pas forcément la nailista que je suis. Et là bonne surprise, oui, il y a des couleurs classiques (des rouges, des teintes foncées) mais la marque a aussi su jouer la carte de la couleur. On a aussi le droit à des teintes punchy. Des teintes assez surprenantes pour du Clinique même, mais je ne vais m’en plaindre. En fait, la marque a lancé d’un coup 12 teintes (dans un éventail de couleurs assez larges) qui vont composer la collection permanente, plus quatre teintes flashy en édition limitée (un jaune, un rose, un bleu et un vert parfaits pour l’été).


Si je trouve ces quatre teintes pop en édition limitée très attrayantes, c’est vers un vernis de la collection permanente que je me suis tournée pour ce premier test. Mais en même temps, côté flashy, il n’a pas non plus à rougir. Il s’agit de la teinte 04 Hi Sweetie, un joli rose vitaminé parfait pour l’été. Vous me connaissez, c’est totalement mon genre de teinte, je l’ai donc évidemment tout de suite adopté. Il a été mon rayon de soleil au cœur de cette météo pourrie mais il sera également idéal si un jour le beau temps daigne revenir. J’aime bien parce qu’il est punchy sans être too much. Il est quand même facilement portable je trouve, il ne fait pas pouffe. Même si j’aime beaucoup les roses Barbie ou bubble-gum, ils sont moins faciles à assumer dans la vie quotidienne. Bref, la couleur est totalement validée. Quant à la qualité du vernis elle-même, j’ai d’abord été un peu étonnée par sa texture. Il est assez liquide mais un peu épais en même temps, pas le liquide qui coule de source quoi. Disons qu’il faut l’apprivoiser. Mais une fois la surprise passée et le coup de main pris, ça va quand même un  peu mieux. 


 Il demande un petit effort, mais on s’y fait. Je me demande si l’application ne joue pas sur la tenue aussi. La première fois que je l’ai posé, j’ai appliqué deux couches, trop épaisses (je n’avais pas encore maîtrisé sa texture). Il a tenu 4 jours avant de me faire des accrocs aux deux index. La deuxième fois, j’ai saisi le truc et mes couches étaient plus fines (pour la même opacité). Et là il a tenu plus longtemps. Il s’use un peu au bout bien évidemment mais pas d’accroc à signaler. Ni sur ma main avec top coat ni sur ma main sans (oui, je teste des deux façons pour voir s’il y a une différence). Pour preuve, les photos ont été prises au quatrième jour et il se porte encore comme un charme. Il n’est plus comme au premier jour évidemment mais il tient la route. Malgré la texture un peu particulière (à voir si c’est la même pour les autres), on est donc dans un vernis qui se classe dans le haut du panier côté qualité. Après, il est à 18 €, moins cher que les autres marques de parfumerie (Chanel, Dior, Estée Lauder) mais plus que les best OPI et Essie. A chacune après de décider selon son budget et selon qu’elle a la peau et les yeux sensibles donc besoin d’une formule spéciale.
Rendez-vous sur Hellocoton !