samedi 31 mars 2012

Gagnante du crayon Woodstock Urban Decay

Petit passage rapide pour vous annoncer le nom de la petite chanceuse qui pourra se maquiller en rose néon sur les yeux. Contente que ce giveaway vous ai plu. Si des grands concours de temps en temps, c'est sympa car ça permet d'avoir des beaux lots (même si ça demande du temps à organiser), un petit truc juste entre nous c'est bien aussi. Certes, le cadeau est en général beaucoup moins "prestigieux" mais au moins ça récompense mes fidèles lectrices et ça j'aime bien. Si j'ai la possibilité dans faire d'autres, j'essaierais.

Cette fois, notre petite chanceuse est : LOU.

Félicitations. Envoie-moi vite tes coordonnées par mal que je fasse partir ton crayon avant qu'il ne disparaisse dans le triangle des Bermudes qu'est mon appartement :)

Et bon courage pour tes futurs maquillages ;)
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 30 mars 2012

Le rose sur les ongles, ce n'est pas forcément pouffe

Oui, encore du rose. Décidément ! Après les yeux et les lèvres, voici les ongles. J’aurais limite pu vous faire une semaine thématique. Je me sens d’humeur Barbie que voulez-vous. Enfin, non, justement, je suis in the mood for pink sans pour autant vouloir me la jouer Barbie girl. J’ai envie de rose qui pète mais pas d’un rose too much. Or souvent le rose, dès qu’il flashe un peu, est trop connoté pouffe ou cagole, voire l’opposé : girly et mignonnet (en gros enfantin). Pourtant, il existe des roses intenses classes, sans qu’ils soient forcément framboises ou fuchsias.


C’est le cas de ce beau vernis. Il s’agit d’une Laque Terrybly By Terry, teinte 2 (d’ailleurs, ça me fait penser, on devrait militer pour que les vernis aient tous un nom). Ce n’est absolument pas une nouveauté. Elle est même sortie l’année dernière dans la collection Pink. Je l’avais d’ailleurs porté à plusieurs reprises l’été dernier mais avais à chaque fois oublié de prendre des photos (oui, j’ai comme ça quelques vernis maudits que je porte mais que vous ne voyez jamais). Mais comme j’aime bien sa couleur, je l’ai naturellement ressorti alors que les beaux jours sont de retours. Ca a l’air d’un rose classique, un peu bateau, du vu mille fois. Mais justement non. J’en ai pourtant des roses chez moi mais je n’avais aucune teinte comme celle-ci. Je l’aime beaucoup parce que sa couleur est chic et élégante. Et même si j’adore les roses Barbie, parfois, je ne peux pas me permettre (ou je n’ai pas envie) d’être aussi « excentrique » sur les ongles.



Ce rose permet d’avoir une teinte intense mais pas trop flashy, classe mais voyante. Un vrai rose glamour. Je suis fan avec tout de même un petit bémol. Il a une tenue assez moyenne. Environ 4 jours avant le premier accroc si mes souvenirs sont bons. Là, je ne le porte que depuis deux jours donc ça va mais l’une des raisons pour lesquelles je ne suis pas arrivée à prendre des photos l’année dernière, c’est justement parce qu’il s’abîmait avant que j’en ai le temps. Dommage car la couleur est belle. Dommage aussi parce que comme tout produit By Terry, le prix est assez élevé : 24 €. Si tu trouves que les OPI c’est cher, je pense que là tu as dû légèrement t’évanouir. Mais bon, c’est le prix du luxe. Faut voir aussi le flacon, über classe. Mais bon, c'est clair que si je devais acheté au lieu de l'immaculée apparition, pas sûr que je me laisse aller au craquage.

Sinon, l’application est très facile. Ca glisse bien et il sèche assez vite. Il est bien brillant aussi comme vous pouvez le voir sur les photos, sachant que cette fois, je n’ai pas mis de top coat. Perso, j’ai posé deux couches mais j’avais l’impression qu’une suffisait. Mais mon salon n’étant pas hyper bien éclairé, j’ai préféré en mettre une deuxième pour ne pas avoir de mauvaises surprises le lendemain à la lumière du jour.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 29 mars 2012

Le comeback du fuchsia sur les lèvres by Thierry Mugler

Avec le retour du soleil, mes petites marottes make-up, mises en hibernation pendant la saison froide, refont surface. Il y a bien évidemment les fards à paupières bleus et turquoises qui ont repris leurs quartiers sur mes yeux, accompagnés par des ombres vert d’eau, nouvelle obsession du moment. En résumé, j’ai envie de couleur et pas que pour le regard. Sur les lèvres aussi, je veux que ça pop. Et si, en ce moment, le orange ne m’attire pas plus que ça, j’ai en revanche eu une folle envie de fuchsia. Alors qu’en hiver, pour mettre ma bouche en valeur, je mise à tous les coups sur du rouge glamour, dès qu’il fait beau, je lui préfère le fuchsia.

Certes, c’est très flashy, ça passe encore moins inaperçu que le rouge, impossible de la jouer incognito avec du fuchsia sur les lèvres, mais j’adore. Pas parce que c’est m’as-tu vu. Mais parce que cette teinte ne se prend pas au sérieux. Pourtant, la première fois que j’avais tenté le fuchsia, je n’étais pas sûre, j’avais peur que ça fasse trop Barbie. Et autant j’adore le rose Barbie sur les ongles, autant sur le visage j’aime faire le moins pouffe possible. Mais une fois appliqué, j’ai constaté que ça ne faisait pas du tout cagole (en tout cas sur moi) et je l’ai tout de suite adopté. Car je trouve que ça donne du punch au maquillage, cette couleur flashy est pleine de bonne humeur. Et si elle est aussi vitaminée que le orange, elle est quand même un chouïa plus naturelle et va mieux au teint. En tout cas, elle est plus facile à porter.

Depuis, à chaque fois que le soleil pointe le bout de son nez, je ressors mes rouges à lèvres fuchsia. Parce que oui, j’ai plusieurs rouges à lèvres fuchsia. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que je vous parle de cette teinte. Je sais, c’est totalement inutile d’en avoir autant. Je me demande d’ailleurs si je n’en ai même pas plus que des rouges à lèvres rouges. Alors que bon, déjà j’ai du mal à finir les roses classiques que je mets régulièrement alors un fuchsia, tu penses bien ! Mais je n’arrive pas à résister à l’appel de cette teinte qui pète. Donc dès qu’il y en a une qui me passe sous la main, je l’essaye et je l’adopte aussitôt.

Ainsi, pour satisfaire mes envies de fuchsia du moment, j’aurais pu aller piocher dans ma réserve. Mais non, un petit nouveau venait de faire son apparition dans mes tiroirs magiques et je n’ai pas pu lui résister. Sa superbe couleur flashy m’a appelée dès que j’ai ouvert le packaging : il s’agit du Rouge Unique 16 Glamour Fuchsia de Thierry Mugler. Ca faisait longtemps que je ne vous avais pas embêtée avec le maquillage Thierry Mugler, hein. Je suis sûre que ça vous avait manqué. Si je ne me trompe, ce Glamour Fuchsia est une nouvelle teinte pour le printemps-été. Je ne devrais même pas vous en parler parce que je crois qu’il n’est pas encore sorti (je ne le vois pas sur le site). Oui, je sais c’est mal, c’est tout ce que je déteste mais j’ai craqué. Bon, il devrait sortir bientôt je pense mais comme je ne retrouve pas le dossier de presse, je ne sais pas trop quand. Si je remets la main dessus, je vous dirais ça. Mais à mon avis c’est dans pas longtemps. Enfin, j’espère, sinon, oui, vous pouvez me jeter des pierres parce qu’en général j’arrive à attendre sagement la sortie des produits mais là j’ai été faible.

Sinon, maintenant qu’il est porté, autant vous en parler de ce rouge ou plutôt de ce fuchsia. Sur les lèvres, il est aussi beau et flashy que sur le raisin. D’ailleurs ne vous fiez pas à la photo du raisin parce qu’il a l’air plus clair dessus alors qu’en vrai il n’y a pas de doute à avoir. Une couleur superbe donc. Glamour certes comme l’indique son nom mais aussi un peu rock’n’roll. Tout dépend de la façon de le porter. En fait, moi, quand je pense fuchsia, je pense Yves Saint Laurent forcément, c’est quand même lui qui a mis cette couleur de rouge à lèvres pour la première fois sur le devant de la scène, c’est même devenu sa teinte culte. Et quand je vois la femme Yves Saint Laurent, je la vois rock’n’roll avec du fuchsia sur les lèvres et un regard cerclé de noir. Bon, moi, je n’ai pas été jusque là, surtout par cette journée ensoleillée et en plein milieu d’après-midi, mais je trouve que cette teinte a aussi un côté décalé, rock voire sulfureux. Il suffit de savoir l'accommoder.

Niveau rouge à lèvres en lui-même, il est hyper agréable à appliquer. Sa texture bien crémeuse fait vraiment texture doudou. Et une fois appliqué, tu l’oublies vraiment. C’est comme si tu n’avais rien sur les lèvres. Ce qui finalement avec ce genre de couleur peut être traître puisque comme tu oublies, tu fais moins attention et tu laisses ton empreinte un peu partout. Alors oui, comme avec tous les rouges à lèvres pigmentés normaux, il n’y a pas de miracle, tu laisses des traces (si tu ne veux pas, il faut choisir un produit non transférable mais en général, ils ne sont pas super confortables, contrairement à celui-ci). Mais l’essentiel est là : pas de transfert sur les dents. Et ça ne file pas dans les plis ni ne déborde de partout. Avec certains rouges, je finis avec des traces de rouge sur le menton, les joues, le nez, un peu partout en fait. En général, il y a d’abord transfert sur les mains (ou le mouchoir) puis re-transfert sur le visage. Je pense donc être glamour mais je suis clown. Là, je pensais aussi que j’en avais partout, surtout que j’avais mangé entre-temps. Mais quand je me suis regardée dans le miroir, j’étais toujours nickel. Agréable surprise. Mon honneur a été sauf tout le temps que je l’ai porté.

Côté tenue, forcément, vu la débauche de pigments, ça tient. Le fini est légèrement brillant, ou plutôt satiné. C’est ça qui part en premier, mais la couleur, elle, perdure très longtemps. Après avoir déjeuné et bu (et donc en avoir semé sur mon verre, mes couverts, ma serviette et en avoir mangé pas mal aussi), la texture avait quasiment disparue mais la couleur, elle, était toujours là et quasi aussi intense. En revanche, quand la texture disparaît, il devient moins confortable forcément (comme tous les rouges d’ailleurs). Il y a plus que les pigments sur les lèvres et donc elles se sentent un peu sèches. En tout cas, chez moi, ça me fait toujours ça. Là, deux solutions : t’en remets une couche et c’est reparti pour un tour ou tu peux aussi mettre du baume à lèvres. Ca dilue un chouïa la couleur mais ça reste raisonnable. On n’a plus du pur fuchsia mais un rose bien intense et très joli. Ca permet aussi de re-répartir les pigments qui forcément ne se sont pas effacés de la même façon partout sur les lèvres au gré du repas.

Enfin, ce que j’ai trouvé assez sympa c’est son raisin en forme de diamant. Certes, c’est chic mais c’est surtout super pratique. En général, quand j’applique une couleur intense sur les lèvres, je dessine d’abord les contours avec un crayon. Oui, mais voilà, je n’en ai pas de fuchsia. Je fais donc sans mais ça peut rendre l’application bien galère. Mais là, la forme du raisin, bien affûtée, permet de se dessiner le contour tranquillement et donc de ne pas dépasser. Ca facilite vachement les choses, j’adore ! Parce qu’il faut bien le reconnaître, appliquer des couleurs intenses c’est parfois à s’arracher les cheveux. Mais là, ça allait. Donc ce très joli rose va aller rejoindre ma petite collection de fuchsias sans tarder et va sûrement y faire des jaloux.

Et voilà, moi qui n’assume absolument pas le rose néon sur les yeux, sur les lèvres, je suis fan. Et vous, fuchsia ou pas fuchsia ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 28 mars 2012

Je veux les nouveautés make-up printemps de L'Oréal Paris

Je ne sais pas si c’est par snobisme ou parce qu’elles n’étaient pas hyper excitantes mais pendant longtemps, les nouveautés maquillage de L’Oréal Paris me laissaient totalement indifférente. L’addict au maquillage que je suis n’y prêtait aucune attention. Certes, dans ma jeunesse, j’avais utilisé du make-up L’Oréal mais dès que mon beauty addictisme s’était totalement révélé, je me suis presque totalement désintéressée de la marque. Pour le boulot, je recevais leurs nouveautés mais je ne les utilisais quasiment pas. Je préférais les grandes marques, beaucoup plus glamour à mon goût. Mais ça c’était avant. Il y a très très longtemps. Maintenant, moi aussi je le vaux bien. C’est simple, désormais, je me surprends à attendre avec impatience les nouveautés maquillage de la marque (je précise, je ne parle que du make-up ici). Mais surtout, ma trousse de make-up contient de plus en plus de produits L’Oréal Paris. Et quand on voit d’où je partais, c’était pas gagné.

Je crois que tout a commencé avec les fards à paupières Color Infaillible. Je les vénère tout simplement. J’en ai une bonne dizaine et je les aime quasi tous. Mais l’accro aux mascaras Dior que je suis a également remplacé ses rimmel fétiches par le Volume One Million de Cils et préfère limite le résultat. Même certains rouges à lèvres Color Riche font aujourd’hui partie de mes teintes chouchoutes. Mais surtout la marque a eu la bonne idée de commencer à lancer des collections thématiques. Avant c’était plus des lancements de nouveaux produits ou de nouvelles gammes, point barre. Et je trouve que c’est une très bonne idée, ces collections sont en effet plus « fashion », collent plus aux tendances maquillage saisonnières. Il y a comme un virage dans l’image de la marque : pour de nombreuses beauty addict, elle a mauvaise presse et ne fait pas envie avec des produits passe-partout. Avec ces collections, à mon humble avis, L’Oréal se fait plus hype et rend ses produits plus désirables.

C’est comme ça que j’avais craqué pour la collection colorée et flashy de l’été dernier. On avait également été nombreuses à succomber à la ligne L’Or L’Or L’Or. Et les prochaines mini collections vont assurément encore beaucoup faire parler d’elles. Après avoir découvert les visuels, je n’ai qu’une hâte, qu’elles sortent ! Les fans des éditions limitées L’Or L’Or L’Or seront ainsi contentes d’apprendre qu’elles auront bientôt de petites sœurs avec la collection L’Or L’Or L’Or Electrique composée de deux rouges à lèvres, deux vernis à ongles et deux Color Infaillible. Personnellement, j’ai totalement flashé sur le fard noir même s’il me faudra attendre mai (date du lancement) pour découvrir cette pépite.

Mais un autre visuel de futures nouveautés m’a encore plus tapé dans l’œil, celui de la collection Miss Candy. Ses teintes inspirées par les sucreries sont totalement dans l’air du temps et la vague de la cosmétique gourmande. Et j’applaudis le visuel à croquer qui donne vraiment envie de goûter à ces futures douceurs. La collection sera composée de 4 Gloss Glam Shine, de 3 Color Infaillible et de 4 Vernis Color Riche. Il y a l’air d’avoir aussi d’autres gloss mais je ne suis pas sûre. Depuis que j’ai découvert ce visuel, je boue d’impatience de tester les nouvelles teintes de Color Infaillible. Mais patience justement parce que la collection ne sort qu’en avril. Moi qui n’aime pas parler de produits longtemps avant leur sortie (je trouve que ça ne sert à rien et que c’est contre-productif) et encore moins si je ne les ai pas testés, je n’ai pas pu m’empêcher de partager ces deux visuels tellement ils ont suscité d’excitation chez la beauty addict que je suis. Me voilà donc totalement l’oréalisée.

Et vous, y a-t-il des marques qui ne vous faisaient ni chaud ni froid à la base et auxquelles vous êtes devenues accro ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 27 mars 2012

Le rose néon sur les yeux, ça passe ou ça casse ?

J’aime les teintes flashy sur les yeux comme vous avez pu le remarquer. Mais je crois avoir trouvé mes limites. Ce printemps, Urban Decay a mis en avant sa teinte Woodstock dans la gamme des Glide On 24/7, les crayons waterproof de la marque. Jusqu’ici pas de quoi en faire un plat : ces crayons sont top et les couleurs assez géniales, surtout les flashy. Mes préférées, Radium, Flipside et Electric, tout simplement sublimes. Et justement Woodstock est aussi un flashy. Oui, mais un rose flashy ou plutôt un fuchsia. Du fuchsia sur les yeux, je t’avoue que je suis perplexe. Déjà, je n’aime pas le rose sur les yeux, alors le rose néon !

Est-ce que cette couleur est vraiment faite pour être portée sur les paupières ou ne devrait-elle pas être réservée à la bouche ? Je me suis déjà posée la question à plusieurs reprises car bon, ce n’est pas le premier rose néon que j’ai en main. Cette teinte d’ailleurs semble faire fureur chez les marques car en plus de ce crayon, on l’a aussi retrouvée dans un fard à paupière toujours chez Urban Decay ou dans les Aqua Liner et Aqua Cream de Make Up For Ever. J’avais d’ailleurs déjà tenté le fuchsia sur les yeux mais n’avait pas été du tout convaincue. Et puis l’autre jour, je devais aller au sport (pour le boulot hein, de moi-même y’a pas moyen) et comme tu le sais, même à la salle de gym, il faut que je sois maquillée. Certes j’allège beaucoup et j’opte pour du waterproof sur les yeux mais pas moyen d’y aller face nue.

(en haut avec flash, en bas sans flash)

Alors que je l’avais mis de côté dès que je l’avais reçu, pensant ne jamais le porter, j’ai donc décidé de déterrer ce petit crayon Woodstock. Je t’avoue que sur le coup, je n’ai pas su tout de suite comment l’utiliser. Quel maquillage j’allais pouvoir faire avec ? Le truc étant bien flashy et comme j’allais transpirer après, j’ai décidé de faire simple. Je n’allais pas non plus me pointer à mon cours avec un big smoky, vive l’affiche ! Je me suis dit aussi qu’il fallait que je reste dans le waterproof pour éviter de me retrouver avec des yeux de panda à la fin du cours. Je suis donc allée voir du côté des Aqua Cream de Make Up For Ever.

J’ai longtemps hésité avec les dorés (mais sur moi, ils sont bof) et puis finalement j’ai opté pour le blanc nacré. Ca tombait bien, je ne l’avais jamais testé avant. J’ai donc appliqué le blanc en aplat sur la paupière mobile (au pinceau et au doigt) avant de faire un trait de crayon Woodstock au ras des cils. Bon, il faut bien le dire, ce fut un ratage ! Une vraie vision d’horreur en me regardant. Ca me faisait des yeux de lapin atteint par la toxoplasmose. Un lapin fou quoi. Bon, la couleur du crayon n’était pas seule en cause. L’association avec le blanc était vraiment malheureuse, les deux teintes n’allaient pas du tout ensemble. Et puis le trait de rose était trop gros. Je voulais faire un trait fin qui se voit à peine mais la mine du crayon est bien grasse (voire bien grosse) donc impossible.



En plus, je suis tellement habituée à avoir du noir en ras de cil que ça ne passait pas du tout. Et puis, l’Aqua Cream blanc était bof bof. Je ne suis pas du tout fan. Sur ma paupière, il n’accrochait pas et ne donnait pas une couleur uniforme. Je n’ai pas du tout aimé le résultat.


Alors évidemment, je n’allais pas sortir de chez moi comme ça. J’ai d’abord voulu virer le blanc en ajoutant par-dessus un Color Infaillible rose de L’Oréal Paris. Je ne suis pas fan de la teinte, d’ailleurs c’est la seule teinte en ma possession de ces fards que j’adore que je n’aime pas. Mais je me suis dit que peut-être un rose clair calmerait le rose néon. Le temps de prendre les premières photos, l’Aqua Cream avait séché donc le fard rose n’a pas 100 % pris, la couleur n’est pas uniforme (sans l’Aqua Cream en dessous je n’ai pas ce problème avec ce fard) mais ça a quand même atténué le côté violent du blanc.



Ensuite, j’ai posé un trait de Crayon Clubbing Waterproof noir de Bourjois au ras des cils, entre mes cils et le rose néon. Je trouvais ça marrant d’appliquer justement celui-ci car pour moi cette gamme de crayons est tout aussi bien, voire mieux, que les 24/7 d’Urban Decay (dommage qu’il y ait moins de choix de teinte). Le résultat est assez « spécial » mais beaucoup moins effrayant que la première version. Le noir rend même presque violet foncé, c’est sympa. C’est presque joli, ça aurait même peut-être pu l’être sans les ratés. Je dis bien peut-être. Car même comme ça, je crois que pour moi le rose néon sur les yeux, c’est non.



(3 luminosités : d'abord flash, puis lumière intérieure et soleil)

Paradoxalement, je trouve la couleur de ce crayon superbe mais pour moi, sur les yeux, ça ne va pas du tout. Je suis peut-être trop traditionnelle. Pour moi fuchsia = bouche. Je vais peut-être le recycler d’ailleurs. Et vous, le fuchsia sur les yeux, vous en pensez quoi ? Ca passe ou ça casse ?

Si ça passe et que vous avez envie d’essayer, je vous propose d’ailleurs une petite surprise. Le hasard a fait que je me retrouve avec deux crayons Woodstock. Il était en effet dans un des kits de noël de la marque que j’ai eu la chance de recevoir également. Et bien évidemment, si je vais à peine utiliser le grand, le petit je n’en ai pas vraiment besoin. Si vous avez envie de tester le rose, je vous propose donc de vous l’envoyer (je ne vous envoie pas le grand parce que je l’ai déjà utilisé et bon, c’est un peu crado). Petit giveaway surprise. Pour participer, c’est simple, il suffit de me dire « je veux » dans les commentaires. Mais vous pouvez aussi commenter si vous ne le voulez pas hein. Une seule participation par personne of course. Tout le monde a le même nombre de chance de gagner, pas de lien vers le giveaway à faire. Chut, on se le garde pour nous. Petit geste pour récompenser mes fidèles lectrices. Vous pouvez participer jusque samedi midi, je donnerais le nom de l’heureuse élue dans la foulée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 26 mars 2012

En amour pour le rouge à lèvres Pomme d'Amour Luminelle d'Yves Rocher

Je crois que j’ai trouvé l’un des rouges à lèvres qui va m’accompagner pendant tout le printemps-été. Il est parfait pour les jours ensoleillés. Il s’agit du rouge à lèvres Luminelle teinte 31 Pomme d’Amour, d’Yves Rocher. Il porte très bien son nom et fait une bouche à croquer ! Tout ce que j’aime. Regarde un peu ça !

Mais reprenons l’histoire depuis le début. Après mon coup de cœur pour le fard à paupières Vert Canard d’Yves Rocher, j’ai continué à explorer la nouvelle gamme Luminelle. Gamme qui a été complètement réinventée : nouveaux packagings, nouveaux produits, nouvelles formules et nouvelles teintes. D’ailleurs la collection printanière sortie en février et baptisée Colors ! porte bien son nom. Cette fois, je suis allée voir du côté des rouges à lèvres et de leurs nouvelles couleurs.

Je possède deux teintes plutôt estivales : 31 Pomme d’amour donc et aussi la 22, Corail. Elles sont toutes les deux parfaites par ce superbe temps. Je n’ai donc pas tardé à les glisser dans ma trousse de maquillage et depuis elles ne la quittent plus.

(en haut avec flash, en bas sans flash)

M’enfin, mon vrai coup de cœur est quand même pour la teinte Pomme d’Amour. Dans son tube, le raisin a l’air très rouge donc tu en déduis que c’est un rouge basique, rien de plus. Mais que nenni ! Sur les lèvres, il se révèle tout autre et beaucoup plus intéressant, ou plutôt différent. Et tant mieux car si j’adore le rouge à lèvres rouge, j’en ai tellement que je n’en ai pas besoin d’un énième bâton. Alors que des teintes comme celle-ci, je n’en ai aucune. Il s’agit plus d’un rose foncé rouge (mais pas un framboise, c’est un rouge rose). Il donne un superbe effet bouche mordue que j’adore.

(photo 1 avec soleil, photo 2 lumière intérieure, photo 3 avec flash)

En vrai, il un chouïa plus foncé que sur les photos portées mais je ne suis pas arrivée à capter sa teinte exacte malgré des milliers de tentatives. Mais sur les lèvres, elle ressemble vraiment à la teinte du swatch. Il est intense mais pas trop flashy et reste plus portable et assumable qu’un vrai rouge. Je suis conquise quoi. A porter avec un maquillage du regard discret of course.

Je suis moins emballée par la deuxième teinte, le corail. Mais plus parce qu’elle m’a grave fait tournée en bourrique. Mon problème pour distinguer certaines couleurs m’a encore joué des tours. Si ça continue va falloir que je raccroche les gants parce que là ça devient gratiné. Je t’explique. A la base, j’ai commencé par tester le corail. Je le voyais orange donc quand je me suis teinte en rousse, les trois jours où ça a duré, je me suis dit que ce serait sympa d’essayer voir si orange + rousse ça allait ensemble. J’ai donc testé et pris mes petites photos. Puis, j’ai testé le Pomme d’Amour et je me préparais à vous rédiger ma note. C’est à ce moment-là que je retombe sur le corail sauf que cette fois, je le vois rose. Me voilà donc persuadée qu’en fait je n’avais pas deux rouges à lèvres Luminelle en ma possession mais trois.

(première série de photo où je le voyais orange, sans et avec flash)

A ma décharge, sur le tube, les rouges n’ont pas de nom, juste un numéro. Il y aurait eu un nom, je ne me serais pas embarquée dans tout ça. Mais tu penses bien que je n’avais pas retenus les numéros. Donc je teste ce que je pense être un troisième rouge à lèvres, que je vois rose hein, mais vraiment rose. Je ne vois même pas un seul reflet orangé. Je vais pour écrire ma note sur ces « 3 » rouges mais voilà que je ne retrouve pas le corail pour les prendre en photos tous les trois ensemble. Je retourne mon appart mais rien. Au bout d’une semaine de recherche, pendant laquelle j’ai porté ce rouge à lèvres que je voyais toujours rose, je commence à désespérer en me disant impossible qu’il ait disparu comme ça. Je commence même à envisager qu’en fait il s’agit peut-être du même rouge à lèvres, c’est-à-dire du corail. Mais non impossible, le corail je le voyais orange et celui-ci est rose !

(deuxième série de photo où je le voyais rose mais ô surprise c'est exactement la même couleur qu'en haut !)

Finalement, je décide de faire sans lui pour l’article. Je fais mes swatchs des deux que j’ai et là illumination. Après l’avoir vu rose pendant plus d’une semaine, je le vois de nouveau orange. WTF ? Et en regardant les photos en grand, oui, c’est bien le même. Pourtant hier, je te jure, je le voyais encore 100% rose ! Vive le handicap ! Ok, le corail c’est moitié rose moitié orange mais quand même. Donc voilou, rien que pour ça, j’en suis moins fan. Et puis surtout en ce moment, je n’ai pas envie de orange sur les lèvres. J’ai envie de teintes plus « naturelles » qui correspondent plus à la carnation de mes lèvres. Pas forcément nude hein, j’ai envie de foncé et d’intensité aussi, mais dans les tons roses.

Sinon, pour 7 € (voire 3,50 € avec les réductions), je trouve que ces rouges à lèvres Luminelle valent vraiment le détour. Comme on le voit sur les photos, ils marquent un peu sur les contours ou les zones sèches mais ça reste raisonnable. Et ça ne se voit pas beaucoup en vrai (là forcément en gros plan, les défauts sont accentués). Franchement, pour leur prix, ils n’ont pas à rougir. Et ils sont super confortables pour une très bonne tenue. Leur packaging est assez mignon aussi même s’il faut faire attention, c’est du plastique donc c’est assez fragile. Mais vu le prix, ça ne me dérange absolument pas. Une nouvelle gamme Luminelle bien sympa qui permet de se faire plaisir avec des produits de bonne qualité et sans se ruiner. Bien sûr, tout n’est pas au même niveau, mais on peut chacune y trouver des pépites.

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 25 mars 2012

Fail : l'eyeliner longue tenue de Sephora, pourtant la couleur est belle

C’est un miracle, on a droit à des températures quasi estivales, au mois de mars, à Paris ! Bien sûr, on va le payer plus tard (en général, ça veut dire un été pourri) mais pour l’instant, on en profite. Ces petits rayons de soleil ont vraiment de quoi mettre de bonne humeur. Pour la peine, j’ai ressorti le t-shirt et le pantalon 7/8. Je trouvais que c’était trop tôt pour la petite robe mais franchement je suis à deux doigts de changer d’avis. Mais j’ai aussi ressorti le turquoise. Car oui, chez moi, soleil rime avec bleu flashy, roi, canard mais surtout turquoise. Après une longue hibernation, mon regard s’est à nouveau paré d’une teinte lagon.

Pour l’occasion et parce que je voulais y aller lentement, pas plonger dans le grand bain du turquoise complètement tout de suite, j’ai opté pour une petite nouveauté : l’Eyeliner Longue Tenue Turquoise de Sephora, qui fait partie de la nouvelle gamme de liner lancée par l’enseigne il y a peu. Il y a environ une quinzaine de teinte et donc j’ai la numéro 18, le turquoise. Je t’avoue que si ça n’avait pas été du turquoise, je n’y aurais prêté aucune attention car ce n’est pas le genre d’eyeliner que j’aime. Je suis plutôt feutre ou gel + pinceau et me débrouille plutôt mal avec ce genre de packaging. Après, comme la pointe en mousse est quand même assez facile à manœuvrer, finalement je n’ai pas autant galéré que je pensais pour l’appliquer.

Pourtant, je n’ai pas du tout été emballée par la chose, d’où mon gros fail. En fait, la texture est assez liquide et ne sèche pas tout de suite. A la limite pour cette seconde partie, ça aurait été un plus à la base. Parce que certains produits sèchent tellement vite que tu ne peux rien faire avec. Mais les deux combinés (liquide et qui sèche lentement), c’est juste la cata. Tu fais d’abord ta ligne tranquillou, toute contente de ne pas t’être ratée. Et puis là tu voies l’horreur se produire sous tes yeux. Normalement, avec un liner normal, l’histoire s’arrête là. Mais celui-ci commence à « fuir ». Sa ligne fine devient une ligne beaucoup plus grosse, sa virgule ressemble de plus à un gros pâté. En gros, chez moi, il a grave bavé mais sur le swatch, j’ai remarqué qu’il filait aussi dans les plis.

(je sais, il est flippant ce swatch. En haut sans flash mais sans lumière merci le changement d'heure, en bas avec flash)

En plus, comme il bave, la couleur s’affadit forcément, donc j’ai été obligée d’en remettre une couche. Et là j’ai fait de nouveau face au problème de la fuite mais pire, comme la première couche n’avait pas tout à fait séché à certains endroits, ça m’enlevait aussi la matière. Comme avec un vernis quand tu passes un deuxième coup de pinceau et que la première couche part avec. M’enfin, j’ai quand même réussi à avoir une ligne avec un tant soit peu d’intensité (même si je m’en suis mise partout sur les cils par la même occasion). Le problème, c’est que par-dessus mon fard doré, comme vous pouvez le voir sur les photos, on voit que le turquoise a pris ses aises. Mais il y a encore pire, il a aussi fait un transfert de couleur juste au dessus du creux de la paupière. Moi qui me plaignais de ne pas arriver à faire de banane toute seule et bien là, cet eyeliner m’a fait une auto banane. Sauf que c’était pas désiré cette fois et donc ça fait juste la fille qui s’est ratée au maquillage.



Car je me suis baladée toute la journée avec ce gros raté au-dessus de la paupière. Comme j’étais pressée, je suis partie de chez moi sans jeter un dernier regard dans le miroir à mon maquillage. Résultat, je ne sais pas non plus si ce transfert est dû au fait que j’ai rouvert les yeux trop vite après la pose du liner et qu’il n’avait pas séché ou à la chaleur qu’il faisait dehors. Car quand les températures montent, ben faut que je t’avoue que je transpire de la paupière. Et que donc mes maquillages trinquent souvent. Voilà aussi pourquoi je passe à la longue tenue ou au waterproof en été même si je mets pas un orteil dans l’erau. Mais je penche quand même pour la première solution. Je ne crois pas trop au transfert pour cause de transpiration parce que niveau tenue il a l’air d’assurer. Il résiste même aux frottements (point faible de nombreux liners waterproof pourtant). Mais bon, ça veut dire qu’il faut que je garde les yeux fermés jusqu’à ce qu’il sèche. Pratique quoi !

Il a également un peu bavé sous l’œil mais là aussi ça a été au moment de l’application. Le truc bien galère quoi. Il demande trois fois plus d’attention qu’un liner normal. Il n’est donc absolument pas fait pour la paresseuse que je suis. Je ne sais pas si les autres teintes sont comme ça mais si oui mieux vaut passer son chemin. Dommage car la couleur était belle en plus. Un turquoise bien flashy comme j’aime. Sur les photos, il a même l’air presque fluo. Mais ça doit être l’effet flash, je les ai prise le soir en rentrant. Enfin, tout de même à la lumière du jour, il claque. Il y avait donc du potentiel dommage que la réalisation ne suive pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !