mercredi 29 février 2012

Oscars : Les tops et les flops beauté du tapis rouge de la 84 ème cérémonie

Après deux jours de folie où je n’avais pas eu le temps de me poser devant mon ordinateur, j’ai enfin pu m’asseoir tranquille sur mon canap’ pour me délecter des looks mode et beauté de la soirée des Oscars. Avec les Golden Globes, j’attends ça avec impatience tous les ans. Limite, je m’en fous de qui gagne, moi, c’est ce qui se passe sur le red carpet qui m’intéresse. Pendant quelques minutes, je me prends à rêver que je suis une princesse. Enfin, cette fois pas trop. C’est moi où c’était particulièrement pauvre en star ou en glamour cette année ? En tout cas, ça ne m’a pas fait rêver des masses. J’ai bien poussé quelques « oh, joli ! » mais aucun look ne m’a arraché de waouh d’émerveillement. Même les beauty faux pas étaient moins spectaculaires que les années précédentes. Déçue donc mais ça ne m’a pas empêché de vous concocter (certes avec retard) mes tops et mes flops des beauty looks de cette 84è cérémonie des Oscars.

Les Tops

Jessica Chastain
Aux Golden Globes, Jessica Chastain était mon gros flop. Cette actrice pourtant sublime se prenait 30 ans dans la face à cause d’une mauvaise coiffure. Mais c’est oublié. Sur le red carpet des Oscars, elle était troooooooop belle. Et ce roux ! Oh my god ! Ca vaut presque un waouh d’émerveillement. Mention spéciale aussi au trait d’eyeliner, mini touche de maquillage mais maxi effet. J’aime !

Michelle Williams
Je ne peux résister à la petite tête de moineau de Michelle Williams (Dawson forever). Encore une fois, je la trouve lumineuse et comme toujours sans en faire trop. Alors certains trouveront peut-être qu’elle se repose trop sur ses lauriers. Mais puisque ça marche pour elle (et divinement) pourquoi tenter des choses plus extrêmes qui on le voit bien trop souvent sur tapis rouges se révèlent la plupart être de gros beauty faux pas.

Penélope Cruz
Alors que je trouve que la coiffure pseudo rétro de Natalie Portman était ratée (voir plus bas), je suis beaucoup plus sous le charme de celle de Penélope Cruz. On est toujours dans un esprit très fifties mais cette fois il y a des vrais crans, des boucles. Résultat, c’est beaucoup plus réussi. Ok, au quotidien, c’est pas des plus facile à porter mais sur tapis rouge, ça en jette.

Angelina Jolie
Ca me fait mal de le dire parce que team Jennifer quoi mais il faut bien l’admettre, dimanche soir, Angelina Jolie était tout simplement jolie (ok, superbe, pfff). Ses cheveux coiffés/décoiffés avec un beau volume et un brushing ondulé parfait mettent son visage beaucoup plus en valeur que le chignon qu’elle arborait au Golden Globes. Même son maquillage discret qui souligne juste sa bouche fait des merveilles. Un sans faute.

Rose Byrne
Je ne sais pas si c’est parce que j’ai envie d’un carré frangé en ce moment et que comme elle est brune, ça me permet de voir ce que ça pourrait donner sur moi, mais en tout cas je suis fan du look de Rose Byrne. C’était à deux doigts d’être trop premier degré et donc raté (trop Louise Brooks, bien périmé). Peut-être parce qu’il n’est pas trop court et que la frange, bien qu’épaisse, n’est pas trop massive, en tout cas c’est très joli. Et, après le carré ondulé d’Olivia Wilde, ça me donne une idée de ce à quoi cette coupe ressemble en version lisse. Maintenant, est-ce que je sauterais le pas ? Je n’ai pas encore décidé.

Meryl Streep
Parce qu’à plus de 60 ans, moi aussi j’aimerais être aussi fringante, parce qu’au moins elle n’a pas cédé aux sirènes de la chirurgie esthétique et ne fait donc pas grave flipper quand on la regarde, Meryl Streep méritait d’être dans ces tops. Mais c’est surtout parce qu’elle est toujours superbe ! Une vraie beauté naturelle qui en rabat à ses plus jeunes collègues.

Les flops

Rooney Mara
Ok, je veux bien que Rooney Mara soit obligée de porter cette grosse frange massive vraiment très très moche pour les besoins du film Millénium (on dirait une fausse en plus tellement elle est en bloc). Mais ce n’est pas pour ça qu’elle est obligée de la coiffer au premier degré et de traîner son look « chaussée aux moines » sur tous les red carpet hollywoodiens. C’est bon, on a compris, maintenant il serait temps de changer de coiffure.

Gwyneth Paltrow
En voyant cette photo de Gwyneth Paltrow, je me suis dit “Tiens, elle s’est refait une coupe au carré. Tant mieux, ça lui allait super bien. Mais elle n’aurait jamais dû les coiffer comme ça vers l’arrière, c’est affreux ». Mais en fait, point de carré. C’est sa queue de cheval pas flatteuse qui donne cette impression. Et bien, j’aime pas trop (pas trop/Paltrow, mouhahahaha, quel humour !)

Cameron Diaz
En fait, le problème avec Cameron Diaz, ce n’est même pas son beauty look aux Oscars. Bon, ok, on a connu beaucoup mieux venant d’elle. Le problème c’est ce carré beaucoup trop court qui ne lui va pas du tout. Je le pensais en découvrant ses photos lors de la semaine de la Haute Couture à Paris et je le pense toujours en voyant cette photo-là.

Emma Stone
Magnifique roux, superbe trait d’eyeliner, maquillage frais, coiffure très tapis rouge : Emma Stone avait mis toutes les chances de son côté pour rayonner mais c’est manqué. Le pire est que ce n’est pas forcément la faute de son maquillage ou de sa coiffure (pas extraordinaires mais pas moches non plus). Non, c’est surtout ce gros nœud qui lui mange le visage qui gâche tout. Résultat, ça jette une ombre sur son beauty look qui passe donc de bien à raté.

Natalie Portman
Natalie Portman est toujours aussi belle et elle était toute mimi avec son homme mais pour moi ça coince. Son maquillage est superbe mais j’ai beau essayer de passer outre, je n’arrive pas à adhérer à sa coiffure, totalement ratée selon moi. Pourtant, tout avait bien commencé : on est dans des inspirations rétro comme j’aime mais ça manque de crans et d’ondulations. Il y a juste cette mini vaguelette trop moche à mi-longeur. Ca tombe à plat et ce n’est pas flatteur.

Anna Faris
En voyant le look d’Anna Faris sur une photo en pied, j’ai failli la classer dans les tops. Un carré avec frange, c’est tout ce dont j’ai envie en ce moment. Et puis, j’ai zoomé. Et vu de près, ça ne colle plus du tout. Trop Crazy Horse, trop pas moderne, trop qui ne lui va pas. Je ne sais pas si c’est la coupe en elle-même qui n’irait à personne ou si elle ne lui convient tout simplement pas mais en tout cas ça ne colle pas.

Jennifer Lopez en haut et Tina Fey en bas

Tendance buns
Le gros bun a trusté le tapis rouge des Oscars en s’affichant notamment sur les têtes de Jennifer Lopez et de Tina Fey. Je ne suis pas hyper fan de cet énorme chignon porté haut difficile à assumer dans la vraie vie (surtout en version géante comme ici) mais sur red carpet pourquoi pas. Ce n’était pas les looks les plus sympas mais au moins elles se sont faites remarquer.

Et n'oubliez pas que vous pouvez gagner trois lots de trois rasoirs BIC par ici.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 28 février 2012

Totalement coin coin du fard Vert Canard Luminelle d'Yves Rocher

Avec le retard du beau temps, finie l’hibernation. J’ai remis le nez dehors et surtout ce superbe soleil m’a redonné envie de me plonger de nouveau dans les collections de maquillage pour le printemps. J’avais fait une pause dans les tests et les découvertes pendant le moins de février, trop froid, mais là je suis repartie de plus belle. Et surtout, ça y est, j’ai envie de couleurs qui flashent ! Attention l’addiction au bleu et au turquoise is back ! Je vous avais laissé six bons mois sans vous en parler pour vous laisser le temps d’oublier combien je vous embête avec ça mais là c’est reparti pour un tour ! Avec une petite nouveauté, tendance des collections printanière oblige, cette année mon obsession du bleu et du turquoise se mâtine d’un peu de vert, d’eau ou pas d’ailleurs. C’est THE teinte du printemps et ça va être difficile de lui résister.

J’ai d’ailleurs déjà succombé à celui de la palette Bucolic de Givenchy. Mais un vert, ce n’est pas assez. Après l’avoir un peu regardé en chien de faïence, je suis donc allée voir du côté de la nouvelle teinte star de la gamme Luminelle revisitée : le 61 Vert Canard ! Quand je l’avais découvert à la présentation des nouveautés Yves Rocher, j’avais tout de suite crié dans ma tête « waouh, celui-ci, il est pour moi ». Et puis, je l’avais eu dans la main et je l’avais swatché et mon enthousiasme était un peu retombé. Il avait l’air pas mal irisé vu comme ça, or je trouve que ces teintes flashy se suffisent à elles-mêmes. Pas besoin d’en rajouter avec une pluie de paillettes. C’est pour ça que je ne l’ai pas testé tout de suite comme je l’aurais pourtant fait avec ce genre de couleur d’habitude. Mais le retour du soleil m’a mise de bonne humeur et je me suis dit « allez, faisons péter le vert et la paillette ».

Et là, bonne surprise. Certes dans son boîtier il est constellé de milliers de micro-nacres qui se voient pas mal mais une fois sur la paupière, elles se font toutes discrètes. Pour mon plus grand bonheur. On les voit à peine, à part peut-être sous grand soleil mais là encore c’est pas non plus soirée disco. Ca donne juste de la lumière et ça reste raisonnable. Quant à la teinte, elle s’est tout simplement révélée somptueuse ! Je l’adore. Trop belle. Bien profonde et pigmentée en plus. Pour l’application, ce n’est pas du Urban Decay où en un coup de pinceau tu as une explosion de pigments (un peu trop parfois même) mais c’est très bien aussi. Disons que pour avoir cette intensité, j’en ai remis environ 3 ou 4 fois. Mais c’est aussi parce qu’en estompant, j’avais enlevé un peu d’intensité donc j’ai repassé un coup. La matière est un peu sèche mais ça m’a beaucoup moins gêné qu’avec le violet. Et surtout, il y a très peu de chutes. En gros, pour son petit prix (j’ai plus le prix exact en tête mais c’était moins de 5 € si mes souvenirs son bons), c’est vraiment un très très bon fard. Et avec une base, il reste intact et intense (et ne file pas dans les plis) jusqu’à la fin de la journée (c’est-à-dire 15 heures plus tard). D’ailleurs, je précise avec une base mais tous mes tests de fards sont faits avec une base, je ne conçois pas qu’on puisse appliquer un fard sans base.



Alors retour des beaux jours et du soleil veut aussi dire retour de la lumière pour prendre des photos un peu plus sympas et proches de la réalité (et de la vraie couleur du fard). Joie et bonheur de la blogueuse beauté. Cette fois, vous avez même des photos prises dans la rue (oui, je me suis fait regarder de travers, so what !), d’abord sous le soleil à l’ombre avec le flash puis avec lumière naturelle. Bon, petit bémol : ok, le soleil est de retour mais ça veut aussi dire que quand tu le regardes pleine face, c’est un peu compliqué de garder les yeux ouverts donc photo grimaçante (qu’est-ce que c’est compliqué d’être blogueuse beauté quand même !) Je suis assez contente parce que j’ai l’impression que pour une fois les photos sont assez fidèles à la vraie couleur de la teinte du fard. Ca change. Bon, en même temps, c’est une demi daltonienne qui parle donc qu’est ce que j’en sais.



Par contre, cette fois, pas de photos des deux yeux mais juste d’un seul. Je suis verte (c’est le cas de le dire), en regardant les photos en rentrant chez moi (trop de soleil pour voir quoi que ce soit sur place), je me suis aperçue qu’un de mes yeux avait été attaqué par un caca d’œil ! Nan mais le caca d’œil quoi ! La plaie. Ils apparaissent toujours quand il faut pas et en général dès qu’ils peuvent te casser ton mojo glamour. Toi t’as l’impression d’être une femme fatale et en face ils la voient pas ton aura sexy parce que justement ils ne voient que ce maudit caca. C’est comme quand t’as un truc dans les dents, c’est la mort du glamour. Je me demande d’ailleurs si il y un truc anti caca d’yeux. Tout ça pour te dire que comme il avait la taille du Titanic, impossible que j’immortalise ça sur mon blog. Faut que je sois à la hauteur de ma réputation de déesse de la beauté et du glamour (comment ça c’est trop tard, je suis déjà tombée de mon piédestal ?)

Sinon pour en revenir à ce superbe fard, toi aussi tu fais coin coin ou pas ?

Et n'oubliez pas que vous pouvez gagner trois lots de trois rasoirs BIC par ici.
Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 27 février 2012

Epilation : mon addiction au rasoir jetable (+concours nouveautés BIC)

En tant que beauty addict/blogueuse/journaliste, je prêche beaucoup la bonne parole. Mais bon, en bonne paresseuse que je suis, c’est très souvent « faites ce que je dis mais pas ce que je fais ». Oui, j’ai pas mal de mauvaises beauty habitudes dont je n’arrive pas à me défaire (mais en ai-je vraiment envie). En même temps, je ne vous ai jamais menti sur ça, j’ai été honnête dès le début. Et puis surtout, il y en a que j’assume pleinement. Ainsi malgré tout ce qu’on a bien pu me rabâcher, il y en a une dont je ne suis absolument pas honteuse : pour l’épilation, je suis une très grande utilisatrice du rasoir. Je te dis pas les regards horrifiés auxquels j’ai eu droit de la part de spécialistes de l’épilation (oui, ça existe). Ben moi j’aime que veux-tu que je te dises.

Bien sûr, je n’utilise pas que cette technique, je panache selon les zones, le temps dont je dispose et la longueur du poil. Pourtant, au fil des ans, j’ai pas mal éliminé de méthodes (la crème plus jamais par exemple et de moins en moins l’épilateur) mais je reste fidèle au rasoir. Sur les aisselles, je n’utilise que lui (même s’il faut te l’accorder au bout d’un moment en été mes aisselles demandent un peu de répit), sur les cuisses aussi j’en abuse (mais jamais quand je sais que je vais avoir froid après parce que, va comprendre, cuisses justes rasées + chair de poule = ça gratte de partout. En revanche, s’il ne fait pas froid, aucun problème d’irritation). Pour le bas des jambes, je l’utilisais rarement et puis depuis peu, je cède de plus en plus (ah, la paresse). Mais c’est que ça permet d’être nickel en 5 minutes chrono (voire moins). Alors, oui, ça repousse vite mais en dépannage c’est pratique (surtout que si je ne l’utilise que ponctuellement, j’ai quand même environ 2/3 jours tranquille).

Tu me diras, je ne suis pas la seule à être accro au rasoir. Mais le truc très particulier chez moi, c’est que je n’aime pas les rasoirs de filles. Tu sais ces rasoirs dans lesquels ils enrobent la lame de mousse/gel à raser ou d’autres fioritures. La Rolls du rasoir féminin limite. Non, moi, j’aime le rasoir basique. Pas besoin d’enrober la chose avec moi. Mon truc, c’est le rasoir jetable de base, je le trouve bien plus efficace. Il n’y a rien entre la lame et la peau, ce qui pour moi le rend vraiment fatal pour les poils. Tout ceux avec tout le tintouin, sur moi, ça ne marchait pas. Faut dire que je n’ai que faire du rasoir qui mousse, moi je passe la lame sur peau sèche (oui, je sais sacrilège, je ne devrais même pas vous le dire et surtout oui je sais que c’est mal mais c’est comme ça que ça marche le mieux sur moi. Avec du savon sous la douche, j’en ressors aussi poilue qu’avant d’y entrer).

Donc pendant longtemps, j’ai délaissé les rasoirs du rayon féminin et fait mon marché chez les hommes pour avoir mon BIC tout simple. Heureusement, maintenant, on en a aussi pour nous, tout aussi basiques mais un chouïa plus girly. Et même si de temps en temps, je vais voir du côté des nouveautés avec leur 36 lames, je reviens toujours vers mes premières amours : le BIC jetable tout simple. Et justement, la marque lance ces jours-ci un petit nouveau qui répond pile à mes attentes. Pas de fioritures mais super efficace. Son nom : le Flexi Lady et il est vendu par pack de 3. Enfin quand je dis pas de fioritures, je mens un peu : ils ont un joli look pastel, leur tête est flexible pour mieux s’adapter aux courbes des jambes et les trois lames sont imprégnés d’aloé vera et de vitamine E pour un rasage plus doux. Du jetable 2.0 donc (un cran au dessus du basique mais pas too much). Je les ai accueillis avec joie et ai pu m’adonner efficacement à mon plaisir non coupable pour des jambes nickel en deux claquements de doigts.

Toi aussi tu es une accro du rasage ? Ca tombe bien, je te propose aujourd’hui de gagner trois lots de ces nouveaux rasoirs jetables girly pour nous les filles (donc il y aura trois gagnantes hein pas une gagnante qui repartira avec 9 rasoirs ;)). Et comme ils sont sympas chez BIC et qu’ils veulent qu’on soit impec au cas où le grand amour viendrait taper à notre porte à l’improviste (ou juste le livreur sexy, j’ai pas ça chez moi mais vous aurez peut-être plus de chance), les rasoirs seront accompagnés d’un mignon petit kit beauté avec miroir, coupe-ongles, pinceaux, pince à épiler, lime à ongles et coiffe sourcil. Karl l’a déjà adopté.

Pour jouer, c’est simple, il suffit de me laisser un commentaire et de répondre à cette question : sur les photos, je vous ai présenté les rasoirs bleu lilas et violet mais quelle est la couleur du troisième rasoir ? Vous pouvez essayer de jouer aux devinettes mais une petite recherche web sera plus efficace. Vous avez jusque samedi midi pour participer, je tirerai au sort les trois gagnantes et annoncerai leur nom le jour même. Une seule participation par personne of course. Et puisqu’il y a trois fois le même lot, je réserverai l’un d’eux à mes lectrices fidèles mais aussi à celles qui auront relayé le concours sur leur blog/twitter.

EDIT : pour celles qui se posent la question, j'ai modéré les commentaires pour éviter les copitages ;) Ils n'apparaissent donc pas sur le blog mais moi je les vois dans mon interface, ne vous inquiétez pas. Je les ferais apparaître à la fin. Et évidemment, je n'éliminerai pas celles qui ont participé deux fois parce qu'elles pensaient que le première fois, ça ne marchait pas. Cela va de soi :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 26 février 2012

Je garde, je jette ? Bilan beauté de février 2012

On n’est pas tout à fait à la fin du mois, surtout que cette année il a un jour de plus, mais c’est déjà l’heure du bilan cosmétique de février. Car même si c’était un petit mois, il a été très productif en termes de produits terminés. Encore une fois, j’ai atteint 7 cadavres, la moyenne des derniers mois. Apparemment, j’ai trouvé mon rythme de croisière. Je vide petit à petit ma salle de bains et j’en suis plutôt contente même si finalement je ne vide pas vraiment car les entrées sont toujours plus importantes que les sorties (surtout sur certains produits, je préfère ne même plus compter mes crèmes corps).

Donc 7 victimes en février pour ce « je garde, je jette ». Pas mal. En revanche, je n’ai pas réussi à accomplir la mission que je m’étais donnée mi janvier : finir un rouge à lèvres Guerlain qui est presque au bout. Mais j’ai des circonstances atténuantes : il a fait tellement froid que mes lèvres n’étaient pas en état pour mettre du rouge à lèvres. Revenons plutôt à nos tombés au champ d’honneur du mois. Alors je rachète ou pas ?

Vibreur Collagène Yeux, L’Oréal Paris
NON
Comment je suis trop contente d’avoir fini ce soin ! Ca mérite presque une célébration. Dans le genre soin qui ne se finit pas, il se pose là. D’ailleurs, je crois qu’il en reste encore un peu au fond mais j’en avais marre de le presser dans tous les sens (et surtout j’en avais marre de lui) donc j’ai décidé qu’on en avait finit. Ce soin, ça fait six mois ou plus qu’il se meure et que j’attends qu’il meure mais le tube est apparemment sans fond. Déjà, je ne l’avais pas emmené avec moi pendant mes vacances en août car j’avais peur qu’il ne tienne pas trois semaines. Et pourtant en février il était toujours là. A la limite, s’il était efficace, j’aurais fait avec, mais non. Je n’ai noté aucun changement. Mes deux ridules sous les yeux sont toujours bel et bien là. Le pire c’est qu’à la base il est fait pour une tranche d’âge bien au-dessus de la mienne et il est censé combattre ridules mais aussi rides. Mais je me dis que s’il est incapable de diminuer les miennes qui sont au début, je ne vois pas comment il pourrait agir sur des rides plus prononcées. Au début, j’avais été attirée par son embout vibrant. Mais la paresseuse que je suis a rapidement zappé son utilisation (ça aurait peut-être aidé, je ne sais pas). Et puis c’était pas hyper agréable, j’avais l’impression que mes lentilles allaient me sortir des yeux. Il était temps de lui dire au revoir.

Crème Fraîche de Beauté Suractivée, Nuxe
NON
Je vous avais déjà parlé de ce soin parce que je détestais son parfum. Au début, il me donnait même des hauts le cœur. J’ai fini par m’y faire mais tu penses bien que je ne vais pas le racheter. En plus, cette crème culte de la marque, en tout cas cette version, l’émulsion, était à la fois trop grasse et pas assez hydratante. Ma peau brillait après et tiraillait en même temps. Donc pas faite pour moi. Ca arrive. Les crèmes c’est quand même très perso. Enfin, je suis quand même contente d’avoir fini deux produits de ma routine beauté dont je n’étais pas fan (oui, j’aurais pu les jeter, je te le concède, mais j’ai du mal à jeter).

Repairwear Laser Focus, Clinique
NSPP mais je penche vers oui
Le dernier sérum star de Clinique. Difficile de me prononcer (d’où le NSPP : Ne se prononce pas) car j’ai commencé à l’utiliser au moment où je suis partie à New York et je ne sais comment, il a fuit. J’ai perdu la moitié du flacon (ouch, ça fait mal, surtout vu son prix). Donc je ne l’ai pas utilisée longtemps. Bon trois mois quand même. Je n’ai pas vu d’effet spectaculaire (j’ai toujours du mal à voir les effets des soins sur ma peau). En même temps, je ne suis pas tout à fait la cible, ma peau est encore trop jeune. Mais j’aime l’utiliser en prévention. Et surtout j’aime sa texture fine immédiatement absorbée même si t’en mets trop et j’aime qu’il puisse être également utilisé sur le contour de l’œil (à la base c’est pour ça que je l’avais commencé, pour mes deux ridules, et puis finalement séduite par sa texture, j’avais finis par l’appliquer sur tout le visage). Je vous en reparlerais plus longuement plus tard car j’ai la chance d’avoir en stock un autre flacon et son potentiel m’a donné envie de continuer à l’utiliser. Donc stay tuned pour plus de détails.

Radiant Base, Base Retexturisante Essence de Lumière, Dior
NON
Autant je suis accro aux mascaras Dior, autant je ne suis pas hyper emballée par leurs produits pour le teint. En tout cas les anciens que j’ai pas mal testés. Après, pour les nouveaux, je ne me prononcerais pas, je ne sais pas ce que ça donne en vrai. Cette base est sortie il y a quelques temps donc, 3 ans peut-être. Même si je vous rassure, ça ne fait pas si longtemps qu’elle est ouverte. Mais parfois le destockage prend du temps (je me demande d’ailleurs si elle existe toujours). Tout ça pour dire que je m’attendais à ce que cette base illumine totalement mon teint mais qu’après plusieurs utilisations j’ai bien dû constater la réalité : non, la lumière n’était toujours pas allumée sur mon visage. Bon, elle n’était pas mauvaise non plus. C’est une bonne base avec un SPF 20 ce qui est plutôt appréciable. Mais elle n’était pas non plus extraordinaire. Ce qu’on aurait pu attendre d’elle vu son prix. Donc pour ma prochaine base, j’irais voir ailleurs pour trouver mon projecteur personnel.

Feel Pure, Demak’Up
NON
Ma politique pour certains produits de beauté de première nécessité, c’est de ne pas en parler dans cette rubrique. Je trouve que ça n’apporte rien. Genre pour les cotons. C’est des cotons point. Sauf que justement ces cotons-là ne sont pas des cotons comme les autres et c’est pour ça qu’eux ont l’honneur d’apparaître ici. D’un côté, c’est des cotons basiques lisses mais l’autre face est composée de fibres naturelles de Luffa pour nettoyer en profondeur et éliminer les cellules mortes. En gros, il y a des petits grains exfoliants sur les cotons qui font que tu gommes en même temps que tu démaquilles. Alors la paresseuse que je suis aurait dû adhérer totalement à ce deux en un mais en fait pas du tout. Déjà parce que c’est oublier que t’es censée gommer qu’une à deux fois par semaine, et que quand tu gommes, t’exfolies une fois puis tu rinces. Alors que tu te démaquilles tous les soirs. Même si les grains du coton sont un chouïa plus doux pour la peau, c’est quand même un peu rude. Surtout que si t’es comme moi t’en passes pas mal des cotons pour arriver à enlever tout le fond de teint. En fait, limite ça t’oblige à avoir deux jeux de cotons : un classique avec lequel tu fais ton démaquillage et celui-ci pour le dernier passage (vive l’encombrement dans une salle de bains qui déborde déjà). Et puis les grains se détachaient du coton et restaient sur le visage. Pas top. D’ailleurs, j’avais tellement pas aimé que le paquet pourrissait dans mon armoire à pharmacie depuis des lustres, jusqu’à ce que je me décide de finalement le finir pour faire de la place. Bonne idée donc mais qui en fait ne correspond pas à un besoin.

Shampooing Nutrition Curl Contour, L’Oréal Professionnel
OUI et NON
J’ai envie de dire oui car mes cheveux (en tout cas en apparence) aimaient bien ce shampooing. Mais en ce moment, je suis en pleine remise en question/paranoïa sur la composition des produits pour les cheveux (pas encore sur ceux visage et corps mais ça viendra peut-être). En fait, ça me trotte dans la tête depuis une soirée blog Phyto où on m’avait dit que j’avais le cuir chevelu sensible et que je perdais mes cheveux. Ben, depuis, justement je m’en fais des cheveux. J’ai donc envie d’aller vers plus de naturel. Bon, comme j’avais déjà commencé ce shampooing à l’époque, je l’ai quand même fini. Mais même si a priori je l’ai bien aimé, quand je regarde sa composition je ne suis pas hyper emballée : sulfates, silicones, PEG, plein d’actifs qui se finissent par « ETH » (on m’a dit que c’était pas le top du top non plus). J’avoue ça me fait un peu froid dans le dos. Et comme j’y tiens à mes cheveux, je ne peux pas vraiment dire oui en toute conscience à ce shampooing.

Shampooing aux 3 Huiles Essentielles, L’Occitane en Provence
OUI et NON

Pareil, mes cheveux ont a priori pas mal aimé ce shampooing. Mais même si sa composition est un peu plus clean que la moyenne (pas de sulfate je crois), c’est pas non plus le Pérou : silicones, PEG et tout plein d’actifs en ETH là encore. Donc même punition que pour le L’Oréal Professionnel : même si mes cheveux étaient pas mal après, je crois que je vais passer mon tour. D’ailleurs, depuis que je fais un peu ma parano et que j’essaie de décortiquer l’INCI à l’arrière des produits, je me rends compte qu’il est quand même hyper difficile de trouver des produits clean. Dans les produits pour les cheveux, il y a des silicones et des sulfates presque partout. Sans parler du reste. Il faudrait limite que je vire tout ce qu’il y a dans ma salle de bains, même mes produits préférés. Et c’est là que me vient cette pensée horrible : oh my god, va-t-il falloir que je me mette au bio ? ;) Je ne sais pas si j’exagère, si je suis parano, mais maintenant à chaque fois que j’ai le cuir chevelu qui gratte, je regarde mon shampooing de travers.

Et voilà, c’en est terminé de ce « je garde, je jette » de février. Un mois pas très satisfaisant puisque presque tout est à jeter. Mais bon, je suis contente de m’être enfin débarrassée de produits qui semblaient increvables, c’est déjà ça. Rendez-vous le mois prochain pour découvrir les nouvelles victimes et il risque d’y en avoir pas mal car je vois déjà le fond de quelques produits.

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 25 février 2012

Gagnantes du concours Le Petit Marseillais

Vous l'attendiez avec impatience, voici le résultat du deuxième concours anniversaire du blog avec les lots Le Petit Marseillais à gagner. Vous avez été encore plus nombreuses à participer que lors des derniers concours (environ 200 quand même) donc avant d'annoncer le nom des trois gagnantes, petites pensées pour les nombreuses déçues. Mais regardons le verre à moitié plein, il y aura bientôt de nouevlles occasions de se faire gâter par ici.

Mais trêve de blabla, ce tirage au sort m'ayant épuisé, je ne vais pas pouvoir résister longtemps à l'appel de la sieste, donc il est temps de donner le nom de nos gagnantes. Et les trois heureuses chanceuses sont... Roulements de tambour...

Pour le lot numéro 1 pour le corps : Iohanna
Pour le lot numéro 2 composé de mes gels douches chéris : Lucie
Pour le lot numéro 3 pour les cheveux : Kakouet

Félicitations les filles. Envoyez-moi vite vos coordonnées par mail pour les faire suivre à la marque afin qu'elle vous envoie vos lots.
xoxo beauty girls et à demain !
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 24 février 2012

Devinette beauté : qui trouvera la teinte de mon vernis, acte 2 ?

Il y a une semaine à cette heure-ci, je testais la manucure brésilienne au comptoir BeNow, un espace beauté « express » situé à la station Madeleine. La manucure brésilienne, c’est cette manucure où tu enfiles des gants remplis d’un soin hydratant qui fait que tu ressors les mains toutes douces et qui commence à bien buzzer ces derniers temps. Mais ce n’est pas de ça dont je vais vous parler aujourd’hui. Non, qui dit manucure dit pose de vernis. L’extase pour la nailista que je suis. Il y avait plusieurs choix de marque dont les Elf nouvelle formule mais forcément j’ai jeté mon dévolu sur du OPI (addict un jour, addict toujours. Même si j’en ai 50 chez moi, je profite toujours des manucures pour découvrir des teintes que je n’ai pas et dont je tombe amoureuse à chaque fois).

Mais comme toujours à peine le vernis choisi, j’ai oublié son nom. Et comme vous aviez été super bonnes la dernière fois, je me suis dit que j’allais vous refaire le coup de la devinette beauté (oui, je me rappelle du premier mot du nom quand même). Sauf que là, on monte d’un cran, c’est du rouge donc beaucoup plus difficile. Et il y un piège (encore plus difficile) : franchement, si vous êtes capable de le trouver (le piège), je vous tire mon chapeau. J’ai pris les photos mercredi (5 jours après la manucure donc) et comme vous pouvez le voir, le vernis est presque comme au premier jour. Même aujourd’hui, il n’a quasi pas bougé. Il y a bien la repousse qui se voit (sur certains ongles plus que sur d’autres) et le majeur est un peu usé (faut dire que la plupart du temps, je tape mes articles avec mes deux majeurs, va comprendre) mais sinon il est nickel. Ce que j’adore les manucures pro ! Pourquoi on n’a pas une tenue comme ça quand c’est nous qui nous y collons !


Me voilà de retour, avec un peu de retard, pour répondre à cette petite devinette beauté. Cette fois, pas de bonne réponse. Mais c'est vrai qu'un rouge c'est beaucoup plus compliqué. En fait, il s'agit de la teinte Vodka and Caviar, assez culte mais d'une très très vieille collection donc on y pense moins. Et le piège alors ? En fait, je ne porte le OPI que sur quatre ongles et pas sur le pouce. En sortant de la manucure, je pensais que mon vernis était sec mais en fait, comme toujours c'était un peu traître. Et en voulant attraper mon ticket de métro, j'ai ruiné mon pouce. En rentrant, n'ayant pas le Vodka and Caviar chez moi pour réparer ma bêtise, j'ai mis le Jungle Red de Nars qui est en fait plus foncé. Mais ça van ça passait à peu près.

Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 23 février 2012

Chubby Sticks de Clinique : la famille s'agrandit de nouvelles teintes

Oyé Oyé gentes dames ! Un pigeon voyageur (ok, un coursier) vient de m’apporter une bonne nouvelle qu’il faut absolument festoyer : l’arrivée de deux nouvelles teintes de Chubby Sticks. Pas la peine de te rappeler combien j’aime ces gros crayons trop fun (je t’ai bien saoulé avec ça l’année dernière, je crois que tu as compris). En tout cas, ils ont provoqué une vraie collectionnite aiguë chez moi. J’avais 4 teintes jusque ici : mon premier et mon préféré Chunky Cherry, mais aussi Super Strawberry, Woppin’ Watermelon et Mega Melon. J’avais aussi eu Whole Lotta Honey mais comme je m’étais dit que ce beige ne me correspondrait pas, j’avais préféré le faire adopter par une famille plus aimante.

Et voilà que la famille Chubby Stick s’agrandit de deux nouvelles teintes, ce qui titille forcément ma collectionnite aiguë. Pour être juste, ces teintes ne sont pas nouvelles nouvelles car elles existaient déjà aux Etats-Unis où elles ont été lancées en même temps que les autres mais elles débarquent tout juste en France apparemment. Enfin on rattrape nos trois trains de retard. Elles sont d’ailleurs déjà en vente sur le site de Clinique et de Sephora (donc là c’est plutôt moi qui ait trois trains de retard mais ça vous avez l’habitude). Ces deux nouvelles teintes sont plus foncées que celles que j’ai testées et se rapprochent finalement de Graped Up, dernière teinte existante et non testée. Il s’agit de 03 Fuller Fig un beige foncé/brun et de 01 Richer Raisin.


Le gentil pigeon voyageur m’a apporté Richer Raisin, un prune qui tire vers le brun que j’ai pris en photo sous toutes les coutures et avec plusieurs intensités (on va du plus clair au plus intense). Comme les autres teintes, si tu n’appliques qu’une couche, tu as une couleur en transparence. La teinte se fond alors assez bien à celles des lèvres et, à ce moment-là, la différence entre les teintes est minime dirons-nous. Il y en a une mais elle n’est pas flagrante car à une couche, on voit surtout la transparence pas la couleur. En revanche, si tu mets plusieurs couches, tu arrives à une certaine intensité (qui dépend aussi des couleurs du crayon et de la carnation des lèvres. Pour moi, le plus intense reste le Chunky Cherry mais ce ne sera pas le cas pour tout le monde).


Ici avec plusieurs couches, la teinte prune se révèle vraiment. Elle se voit d’ailleurs beaucoup plus en vrai que sur les photos. Comme toujours avec ces crayons, j’ai eu du mal à capter la différence d’intensité. Mais là on voit quand même une évolution et une différence, enfin j’espère. A la lumière du jour, la teinte est prune avec peut-être un chouïa de brun qui transparaît (sur mes lèvres) mais avec le flash, c’est le brun qui gagne. Honnêtement, si j’aime toujours autant ces feutres, cette teinte n’est pas pour moi. Quand elle reste transparente, ça va, ça passe. Mais si je veux jouer sur l’intensité, ça ne colle pas. Mais vous savez que je n’aime pas les teintes foncées sur mes lèvres, surtout les prunes (ou vous l’avez compris vu qu’en deux ans, je vous ai montré une pelletée de teintes de rouges à lèvres mais jamais des prunes). Ca ne me va pas, ça me durcit le visage, me donne un côté méchante (voire gothique).


En revanche, j’accueille ces nouvelles teintes avec joie car je trouve qu’elles comblent un manque. Ce n’est pas parce que le prune ne me va pas à moi qu’il ne va à personne, au contraire. Et pour l’instant on était beaucoup sur des teintes roses sur les Chubby. Tout ce que j’aime mais on est d’accord, il n’y a pas que moi. Je trouve qu’il manquait notamment des nuances pour les peaux mates, métissées, black. Bien sûr, certaines autres pouvaient convenir mais elles étaient peut-être moins juste et se voyaient moins. Que ce soit le Richer Raisin ou le Fuller Fig, je pense qu’on tapera plus dans le mille. Mais elles peuvent aussi convenir à plein d’autres beauty additcs. Il n’y a pas que la carnation qui entre en jeu dans le choix d’une couleur (même si ça compte beaucoup). Donc welcome à ces deux nouvelles teintes.

(en hau sans flash, en bas avec flash)

Si vous ne trouvez pas les photos du crayon porté assez parlantes (c’est mon cas, je trouve que je n’ai pas réussi à capturer la nuance juste de ce prune beaucoup plus foncé en vrai, pourtant j’ai pris des dizaines de photos sous toutes les lumières), je vous ai fait aussi des swatchs. A gauche, trois teintes de Chubby Sticks déjà en ma possession et à droite le Richer Raisin. Là on voit bien que les trois premiers sont dans les roses alors que le dernier penche quand même sur le brun (même si après sur lèvres, enfin sur les miennes, il ressort prune). Vous pouvez aussi aller jeter un œil sur les autres photos de Chubby Sticks portés, ce sera aussi plus parlant pour comparer les différences : d’abord le Chubby Stick Chnuky Cherry (trop beau), puis les Chubby Sticks Super Strawberry, Whoppin’ Watermelon et Mega Melon.

Alors vous en pensez quoi de cette nouvelle teinte ? Elle manquait vraiment ? Moi en tout cas, je suis pour l’ajout de plein d ‘autres teintes. Je trouve qu’il manque des orangés ou des corails.

Rendez-vous sur Hellocoton !