mardi 31 janvier 2012

Mes gels douches d'hiver pour une peau douce, hydratée et qui sent bon

Depuis deux jours, l’hiver est de nouveau-là. Mais je n’ai pas attendu qu’il fasse bien froid pour passer à l’heure d’hiver dans ma salle de bains. Ca fait bien longtemps que j’ai changé de routine beauté et adopté des soins plus costauds, que ce soit pour le visage, le corps ou sous la douche. Eh oui, j’ai des gels douches d’été et des gels douches d’hiver. Ca peut paraître fou mais je suis sûre que je ne suis pas la seule. Allez, avouez !

C’est d’abord une question de parfum. En été, j’aime les senteurs fraîches (mais pas vertes), un peu fleuries mais surtout les odeurs fruitées et juteuses. Il fait tellement chaud que je n’ai pas envie d’en rajouter avec un gel douche au parfum trop fort. Ca me fait étouffer sous la douche. Mais en hiver, au contraire, j’aime être enveloppée dans des odeurs plus capiteuses, presque plus élaborées. Ca me réchauffe. Par exemple, l’été dernier, on m’avait présenté la nouveauté Le Petit Marseillais dans la gamme Recettes Méditerranéennes : la Douche Crème Hydratation Intense Beurre de Cacao & Sésame du Maroc. Tu sais désormais que j’adore les gels douches de la marque donc je l’ai forcément embarqué tout de suite avec moi sous la douche. Mais, au premier savonnage, on n’a pas accroché.

Bien sûr, je trouvais qu’il sentait super bon mais la saison n’était pas la bonne. Je l’ai tout de suite étiqueté gel douche d’hiver. Là, en plein milieu du mois de juin, il était trop fort pour moi. En revanche, depuis que les premiers frimas sont là, il est revenu en première place dans ma routine de douche. La chaleur ayant baissé d’un cran (même plus), je peux vraiment apprécier son parfum enveloppant assez sophistiqué. Moi qui déteste l’odeur du chocolat dans les produits de beauté car elle est la plupart du temps écoeurante, j’avais un peu peur que ce soit le cas de ce cacao-là. Mais pas du tout, car on n’est pas dans le chocolat un peu trop gourmand qui ne passe pas à haute dose (même parfois à petite) mais dans le cacao chic et bien travaillé.

Même sa texture crème est une texture d’hiver, hydratante, elle est parfaite pour les peaux sèches ou déshydratées, ou les autres comme la mienne qui ont juste besoin d’un gel douche plus doux quand les températures descendent. Car en hiver, je veux des gels douches qui non seulement ne me dessèchent pas la peau mais qui mâchent aussi le travail de mon soin nourrissant pour le corps en hydratant la peau.

C’est ce que fait mon deuxième gel douche hivernal : le Gel Douche Micellaire Sans savon Peaux Sensibles Huile d’Abricot de Vendôme. Si vous avez la peau sensible ou qui tiraille après la douche voire même qui ne supporte pas grand-chose, vous devriez aller faire un tour du côté des gels douches Vendôme. Qu’ils soient sans savon ou pas, ils conviennent même aux épidermes sensibles. Ils ont même été formulés en pensant à eux. Il en existe pour chaque type de peaux. Un au bambou bio pour les peaux normales, un Surgras au Beurre de karité pour les peaux sèches et un surgras au Cold Cream pour les peaux très sèches, un micellaire sans savon aux minéraux et oligo-éléments pour les peaux réactives et celui que j’utilise.

Je t’avoue que pour mon choix, je ne me suis absolument pas basée sur le type de peau mais sur l’ingrédient star du gel douche. Après avoir terminé mon gel douche chéri à l’abricot d’Yves Rocher, j’ai tenté de lui trouver un remplaçant. Alors le parfum n’est pas aussi fruité et juteux mais on sent quand même l’abricot. Disons que c’est un abricot d’hiver. Mais l’abricot n’est pas là uniquement pour faire joli ou plutôt pour sentir bon. Ce gel douche est en fait enrichi en huile d’abricot aux pouvoirs nourrissants, protecteurs et adoucissants. D’ailleurs le gel douche apaiserait l’épiderme et calmerait les rougeurs. Difficile de le juger sur ça car ma peau normale n’a pas ces problèmes mais elle est effectivement toute confortable et pas du tout desséchée au sortir de la douche. Ce qui est assez sympa chez Vendôme aussi c’est leur petits prix. Finalement, si je ne me trompe, ce sont les seuls experts des peaux sensibles sur le gel douche en grande surface (pour l’instant mais big changement bientôt). Sinon, il faut aller en pharmacie et payer le prix fort. Alors que leurs gels douches à eux sont à 3,60 € les 400 ml et 5,85 € les 750 ml. D’ailleurs, vu la taille du monstre et ma collection de gels douches qui commence à prendre bien trop de place dans ma salle de bains, tu te doutes bien qu’il va me falloir un peu de temps avant de tester l’un de ses frères et sœurs.

Et toi, tu as aussi des gels douches d’hiver et d’été ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 30 janvier 2012

Quand le ELLE s'inspire de moi (I'm a star ;))

Ce week-end, je surfais tranquillement sur internet, sur les sites féminins. Déformation professionnelle, je passe régulièrement voir ce que fait la concurrence même si je ne lis pas forcément les articles après. Et là, sur le site du Elle.fr, je suis attirée par un article, une reprise du magazine. Son titre n’était pas excitant excitant, pas super accrocheur mais j’ai quand même cliqué dessus. Et là, le choc : My God, mais c’est moi qu’ils décrivent ! Comment que ça peut être possible ? Auraient-ils mis des espions chez moi ? Au vol, au vol ! Ok, je t’explique.

L’article parle des fixettes beauté et de comment casser la routine. En gros, de ce que tu fais toujours pareil. Forcément, vu que je suis un peu obsessionnelle comme tu as pu le constater depuis deux ans, ça m’a parlé. Concrètement, la journaliste décrit une situation de routine beauté, décrypte à quoi ce serait dû et donne des clés pour casser cette habitude. Et là, que vois-je dans ces habitudes make-up : « Je mets toujours la même ombre à paupières bleue ». Sur le coup, je me suis dit What the fuck ! Comment qu’y savent ? Comment qu’on m’a volé ma vie ! Bon, mon ego surdimensionné s’est alors fait un mini film, genre nan mais trop qu’ils se sont inspiré de moi (je n’ai jamais bossé pour le journal papier mais, fut un temps, j’arpentais de temps en temps les couloirs de la rédac avec mon fard à paupières bleu légendaire). Donc je me fais ma minute je suis inoubliable et que trop je les ai marqués à vie mais que trop je vais porter plainte pour atteinte à la vie privée aussi. Bon, tu penses bien que ça a duré une demi seconde et que je suis revenue à la réalité assez vite (aussi vite qu’on a été oublié mon fard à paupières légendaire et moi). Et une fois les pieds sur terre, je me suis quand même bien marrée. C’est vrai, qu’elle est la probabilité qu’ils te sortent pile MA couleur ? Et puis, je me suis encore plus marrée quand So m’a envoyé un mail pour dire que ELLE parlait de moi.

D’ailleurs, je suis vilaine, je lui ai piqué son scan. Mais ça me fait sourire de me dire que mon obsession a marqué les gens. Et même si je porte moins de bleu ces derniers temps, ça reste quand même ma teinte fétiche, ma signature un peu. Après, je me dis aussi que s’ils ont choisi cette teinte, c’est que mon obsession doit être finalement assez partagée. D’un côté ça me rassure mais de l’autre je refuse, le bleu c’est moi ;) Mais bon, on devrait peut-être former un club. Allez que les blue addicts lèvent le doigt. Selon ELLE, on veut captiver avec notre regard, que les gens nous regardent dans les yeux. Oui mais moi je mets aussi très souvent avec mon fard bleu des décolletés bien plongeants. C’est parce que je veux que les gens louchent ? Comme ça c’est moi la plus belle ?

Je me moque mais le pire c’est que je me reconnais dans plus de la moitié des affirmations. Je ne peux pas sortir sans fond de teint : Oui. Je mets toujours le même rouge à lèvres (rouge donc, c’est implicite) : depuis ma phase Dita, oui aussi (d’ailleurs ils disent que parfois c’est à cause d’une star qui se maquille de la sorte et qui nous inspire). Je me coiffe toujours avec une raie au milieu : pas au milieu mais sur le côté et attention le même côté, comme la mèche ou la frange c’est toujours du même côté, mais j’ai mes raisons (qui sont très logiques d’ailleurs). Je ne peux pas me passer de ma frange : moi, c’est de ma mèche mais pareil impossible d’avoir le front dégagé. Et maintenant en plus que j’ai goûté à la frange, je vais y revenir souvent. Et, oui, ils ont raison, c’est une barrière, un rideau derrière lequel je me cache ! Je fais le même trait de liner depuis quarante : bon, comme j’ai 21 ans (hum, hum ;)), pas quarante mais, effectivement, même si mon fard à paupières est noir charbon, je rajoute toujours un trait de liner. C’est totalement flippant mais en fait, je me reconnais dans toutes les affirmations sauf une. Ca fait peur. Et le plus effrayant, c’est que l’article voit souvent juste sur les raisons de ces routines beauté. Résultat, j’ai un peu comme l’impression qu’il me manque des boulons (mais en même temps, j’avoue je le savais déjà, c’était juste pas imprimé dans ELLE)

Mais je vous conseille quand même cet article. Je ne suis pas tout le temps fan et en accord avec ELLE mais là je le trouve pas trop mal.

Et vous, c’est quoi vos beauty habitudes, rassurez-moi, je ne suis pas la seule mémé du make-up ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 29 janvier 2012

Je garde, je jette ? Bilan beauté de janvier 2012

Les morts au champ d’honneur étant tombés très tôt ce mois-ci, je peux faire ce bilan cosmétique un peu plus tôt que d’habitude. En retard en décembre, en avance en janvier, ça compense. Même dans mes reviews, j’arrive à peu près à tenir le rythme miracle. Mais on n’est pas là pour parler de nouveautés ou de ce qui vient d’arriver dans ma salle de bains, bien au contraire. On est là pour parler de ce qui a quitté cette salle de bains avec ce « je garde, je jette » du mois de janvier qui fête d’ailleurs ses 1 an puisque je lançais cette rubrique au mois de janvier de l’année dernière. Décidément, que d’anniv’ en ce moment.

Ce mois-ci, la moisson a une nouvelle fois été abondante. Certes, j’ai quelques crèmes qui refusent de mourir depuis quelques mois mais d’autres produits n’ont pas ces scrupules. Ce mois-ci, 7 cadavres sont à recenser (oui, ça semble être devenu le chiffre fétiche de cette rubrique). Alors ces sacrifiés de la beauté, je rachète ou pas ?

Démaquillant Velours, Huile Fondante Démaquillante, Lierac
NON
Je suis trop fière de moi. A un moment, j’avais 10 démaquillants ouverts dans ma salle de bains, c’était invivable. J’avais beau faire, ce chiffre n’a pas baissé pendant un an. Mais depuis ces derniers mois, j’arrive enfin à liquider ce stock petit à petit. Déjà, je me retiens d’en commencer d’autres pour des tests et j’arrive enfin à en finir. Plus que 6 ! Et la victime du mois est cette huile Lierac dont je vous avais déjà parlé. C’est marrant parce qu’elle a été testée par pas mal de blogueuses qui l’ont beaucoup aimée, ce qui n’est pas du tout (mais alors pas du tout) mon cas. J’avais beau chercher mais je ne lui ai trouvé aucune des qualités décrites dans les reviews. Je dois être une extra-terrestre ou je suis tellement fan de la DHC que toute autre huile ne lui arrive forcément pas à la cheville et que je ne vois pas pourquoi je devrais me contenter de moins bien.

Celle-ci par exemple me piquait les yeux grave (je pense que c’est parce qu’elle a du parfum. Et effectivement, elle sent bon. Mais à la limite, je préfère une huile qui sent bof et qui ne me brûle pas les yeux). Et quand j’avais pas mal chargé sur les pigments, j’avais beau frotter, elle ne démaquillait pas bien du tout. J’en ai parlé à des copines qui l’utilisaient aussi et elles n’avaient apparemment aucun problème. Mais sur moi, j’ai eu beau faire, c’était niet. Donc j’ai fini par ne l’utiliser que quand j’avais juste un fard très clair et un trait de liner sur les yeux. Or, pour moi, l’intérêt d’une huile, c’est justement qu’elle fasse la totale. Bon, je préfère m’arrêter là mais vous l’aurez compris, encore un démaquillant qui s’est cassé les dents face à mon amour inconditionnel de l’huile DHC.

Démaquillant Waterproof Yeux Sensibles, Vichy
OUI
Yeah, encore un démaquillant de moins dans l’armoire ! Même si celui-ci j’ai dû le remplacer forcément. Alors comme l’huile, je vous en ai déjà parlé sauf que lui j’en suis fan depuis le début. Il démaquille super bien que j’ai un maquillage discret, chargé ou waterproof. Tout est toujours parti et très facilement. Il ne pique pas non plus les yeux et ne laisse pas cette sensation grasse désagréable que peuvent laisser certains bi-phasés (mais je suis peut-être de parti pris, j’adore les bi-phasés, logique vu la charge de maquillage que je m’applique). En plus, j’ai découvert que sa formule était anti-chute de cils et j’ai pu vérifier que ça marchait vraiment. J’avais toujours eu des périodes de trous dans mes cils mais depuis que je l’utilisais, je n’avais jamais eu une si belle frange. Et puis surtout il dure longtemps et il est pas très cher.


Pinceau Eclat de teint, By Terry
OUI
Ce pinceau est un peu sur le même principe que la Touche Lumière d’Yves Saint Laurent, c’est un pinceau illuminateur. Ce n’est pas vraiment du copitage d’ailleurs puisque c’est Terry herself qui avait créé la Touche Lumière quand elle était chez YSL avant de partir pour lancer sa propre marque. A une différence près quand même : contrairement à la Touche Lumière, le produit qui sort du stylo n’est pas coloré mais transparent avec des nacres violettes pour illuminer (mais attention, ça te fait pas l’œil violet, mais en make-up, tout comme le vert par exemple annule les rougeurs, le violet illumine). Mais cette différence de couleur fait que ce stylo-là tu le poses sous le fond de teint et qu’il ne remplace pas le correcteur pour les cernes par exemple. Mais il illumine le regard. D’ailleurs, au début, je trouvais même qu’il l’illuminait trop, je l’avais donc laissé de côté un petit peu de temps. Mais ces derniers temps, j’en avais grandement besoin donc il était revenu en grâce. Ce qui est pas mal aussi c’est qu’il a une grosse contenance, enfin je trouve, par conséquent il m’a duré trèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps. Après c’est du By Terry donc son prix est assez élevé. Or autant au moment où il a été lancé (c’est une vieillerie), il n’y en avait pas beaucoup sur le marché, autant maintenant il y en a plein. Il y en a alors forcément des moins chers aussi bien. Pas un indispensable donc mais un très bon produit, par conséquent il méritait un oui.

Beurre Exfoliant Ekos Açai, Natura Brasil
NON
Bon, déjà parce que c’était une édition limitée qui n’existe plus (normalement). Mais surtout parce que comme vous le savez je suis très très fan de celui au cacao de la même gamme. J’adore son parfum mais je préfère aussi sa texture beurre qui colle plus à la peau sous la douche. Celui-ci était plus onctueux, plus texture crème et plus huileux aussi d’ailleurs. Je pense qu’il était parfait pour les peaux sèches car il laissait un petit film « peau nourrie » après le rinçage. Mais sur ma peau normale j’étais moins fan. Normalement, tu avais limite plus besoin de mettre une crème hydratante après (les pressées auraient apprécié, les paresseuses aussi). Mais justement la paresseuse que je suis aime bien se mettre de la crème après un gommage, c’est mon petit rituel bien-être. Mais celui au cacau, c’est quand il veut !

Masque Lissage Soyeux Myrrhea, René Furterer
NON
J’ai l’impression que ce masque n’était pas fait pour moi. Pas forcément un mauvais produit mais je pense qu’il ne convenait pas à ma nature de cheveux. Il est censé mater les frisottis, contrôler les cheveux indisciplinés et rebelles avec une action lissante. Vu que ma crinière moussote un peu quand il pleut, me prend aussi bien la tête si je la laisse au naturel, je me suis dit qu’il était fait pour moi. Mais je n’ai vu aucune action, aucun changement dans ma chevelure, c’était pas non plus lisse et soyeux. Je crois surtout qu’elle a besoin de masques hydratants. Et puis je frisotte sur le dessus et un masque ça s’applique sur les pointes donc forcément ça va pas beaucoup marcher comme ça. En plus, je n’aimais pas du tout son parfum. Or, dans ma mini salle de bains, une odeur qui ne me convient pas, ça tourne vite au vinaigre, je finis par étouffer sous ma douche. Test non probant donc.

Après-shampooing conditionneur Phytobaume Hydratation, Phyto
OUI mais…
J’ai commencé à utiliser cet après-shampooing quand j’avais les cheveux encore courts et là il était très bien. Il démêlait parfaitement. Mais quand ils ont repoussés et sont redevenus infernaux, il n’a plus été suffisant. Impossible de venir à bout de mon gros nœud, même en en mettant trois tonnes, sans m’arracher les cheveux. J’ai donc arrêté de l’utiliser pour finir par le terminer un jour où mon après-shampooing est mort sans prévenir et que je n’en avais plus sous la main sous la douche. Pour l’instant donc, je ne le réutiliserai pas mais dès que je me recoupe les cheveux je le remets sans problème dans mon bac de douche car j’aime bien le fait qu’il soit sans silicone. Mes cheveux aussi aiment bien.

Après Shampooing Eclat Couleur, Le Petit Marseillais
Moi NON, ma sœur OUI
Une moyenne de deux après-shampooings par mois, rien que ça ! Va falloir que je me recoupe les cheveux bientôt sinon je risque de liquider mon stock pourtant conséquent en moins de deux. Celui-ci justement, j’en avais deux en stock donc j’en ai donné un à ma sœur en manque d’après-shampooing qu’on compare un peu nos points de vue. Parce que lui et moi, ça n’a pas trop été le coup de foudre au premier coup de peigne. Comme vous le savez, je ne juge mes après-shampooings que sur le fait qu’ils démêlent bien ou pas mes cheveux infernaux. Et celui-ci n’a pas fait le poids face à mes nœuds diaboliques. Mais ce qui est marrant, c’est que ma sœur, elle, trouve au contraire qu’il démêle parfaitement. En gros, j’ai des cheveux maudits quoi. Et je commence même à me demander si je n’ai pas été trop méchante avec certains après-shampooings que j’ai descendus en flèche dans cette rubrique. Après, elle et moi, on n’a pas non plus les mêmes cheveux. Ma masse est beaucoup plus conséquente, plus longue et plus ondulée (donc cheveux plus secs). Forcément, le travail est plus difficile sur moi. Ce produit ne me convient donc pas mais ça ne veut pas dire qu’il ne conviendra pas à d’autres. Mais en gros si vous avez des cheveux infernaux comme moi, vous savez à quoi vous en tenir.

Et voilà pour ce « je garde, je jette » du mois, assez mitigé finalement. A dans un mois alors pour voir si j’ai réussi mon pari de finir ce rouge à lèvres Guerlain mais aussi si je suis arrivée à bout de ces deux crèmes qui refusent obstinément de mourir depuis des mois !

N'oubliez pas que vous pouvez gagner des kits pour prendre soin de vous par ces températures glaciales (bon, je sais, il fait pas si froid) ou au ski ICI.

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 28 janvier 2012

La dure vie de journaliste beauté, épisode 2

Comme tu le sais, je fais un métier très difficile où chaque jour je me sacrifie dans des tests périlleux de nouveaux produits de beauté. A priori, je nage dans le glamour. En vrai, je dois souvent affronter le ridicule (merci les découvertes de nouveaux sports) et surtout mon look en prend parfois un coup, comme je vous l’avais déjà raconté ICI. Et bon, même si je ne m’habille pas comme une modasse, j’y tiens à mon look. Eh bien ce week end, il est une nouvelle fois en péril.

Ma nouvelle mission : tester les chaussures pieds nus, vous savez ces chaussures en forme de pied vu notamment sur Scarlett Johansson et qui cartonnent à Hollywood. En plus, les miennes sont roses fluo. Elles ne risquent pas de passer inaperçues !

Au moins, je ne m’ennuie pas et je ne vais pas m’en plaindre. Si j’arrive à mettre mes 5 orteils dans les bons trous (pour l’instant le petit refuse, il reste collé à son voisin, ils sont très fusionnels), je les étrenne aujourd’hui. Expérience fun en perspective.

Sinon, je me suis donné moi-même une nouvelle mission, de blogueuse cette fois. En fouillant dans mes tiroirs, j’ai retrouvé un vieux rouge à lèvres Guerlain bientôt fini. Mon but : le terminer avant la fin du mois de février. Il en reste plus beaucoup, c’est faisable non ? Allez, on prend les paris, sera-t-il dans le « je garde, je jette » du mois de février ?

N'oubliez pas que vous pouvez gagner des kits pour prendre soin de vous par ces températures glaciales (bon, je sais, il fait pas si froid) ou au ski ICI.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 27 janvier 2012

Moi vouloir être hôtesse de l'air de la Pan Am dans les sixties

La série Mad Men étant en pause prolongée, j’ai été sevrée du style années 60. Alors forcément, l’envie de porter des jupes corolle ou des robes très serrées à la taille, le tout accompagné d’une mise en pli parfaite, d’un trait de liner et d’un rouge à lèvres rouge avait fini par me passer. Oh, ça me trottait encore dans le coin de la tête mais m’assaisonner à la mode sixties n’était plus tant une obsession. Et puis j’ai finalement eu le temps de regarder la nouvelle série Pan Am, sur des hôtesses de l’air et des pilotes de la célèbre compagnie américaine au début des années 60. Et bam, ça n’a pas manqué, mes envies de sixties sont revenues d’un coup !

Les quatre hôtesses du show passent la moitié des épisodes en uniforme mais même comme ça, je suis fascinée par leur style (d’ailleurs si un jour j’ai une soirée déguisée, je garde cet uniforme bleu so sexy et so culte en tête) mais aussi par leur maquillage et leur coiffure. Côté make-up, elles m’ont presque converti au trait de liner porté seul. Certaines le portent court, d’autres plus étiré mais c’est toujours classe ! Ca leur fait un regard de biche. C’est bizarre pourtant, quand moi je le pose, ça ne me fait pas ça. Bon, faut dire que moi, je ne mets pas les faux-cils qui vont avec et qui font aussi toute la beauté du look.

De temps en temps, certaines le portent avec du fard à paupières coloré mais bizarrement j’aime moins. Certes, c’est comme ça que je le porte moi mais je sais pas, je trouve qu’avec leur trait rétro, la couleur ne passe pas. Avec mon trait moche à moi ça va mais là ce tracé se suffit à lui-même. Ou alors avec un fard chair sur la paupière mobile et un juste plus foncé dans le creux pour sculpter. Côté lèvres, petite déception, la bouche rouge incendiaire a peu droit de cité et les lèvres se portent quasi tout le temps nude. Mais je suppose que ça fait partie de l’uniforme.


Pour les coiffures, on a le droit aux mises en pli rétro habituelles et aux coiffures choucroutées en soirée. Je les trouve un peu plus modernes que dans Mad Men, peut-être aussi moins authentiques. Personnellement, je suis assez fan de la coiffure d’une des hôtesses de l’air qui pour le coup n’a pas grand-chose de sixties je trouve. C’est un carré frangé que l’on pourrait totalement arborer aujourd’hui (enfin presque). Moi qui ai envie de me recouper les cheveux au carré tout en gardant ma frange, ça m’inspire. Même si je me demande si ça m’irait. Peut-être dans une version moins premier degré. Il faudrait le moderniser en lui donnant un twist, peut-être un petit dégradé et une frange moins lourde. Mais des quatre hôtesses de l’air, c’est le look que je préfère. C’est elle aussi qui porte le mieux le trait de liner.

Tout ça pour dire que ça m’a donné une folle envie de bigoudis tout ça même si je ne suis pas sûre que le brushing Claire Chazal soit très seyant sur moi. Mais ça m’a aussi donné envie de foulards dans les cheveux, de robes cintrées et même de pantacourt. Car les actrices portent parfois des pantalons (ce qui n’est pas le cas dans Mad Men si je ne me trompe, ou rarement). Mais c’est une autre histoire (de mode) que je vous raconterai au prochain épisode.

Sinon, côté série, certes dans la reconstitution de l'époque (que ce soit au niveau mode, style, déco mais aussi contexte historique et état d'esprit), ils sont moins minutieux et ça n'a rien à voir avec la rigueur de Mad Men. Mais côté série, c'est beaucoup plus prenant et agréable à regarder. Pendant les deux premières saisons de Mad men, ne l'oublions pas, on se faisait chier comme des rats morts. Là, ça bouge beaucoup plus et on est embarquées plus vite. Certes, ce n'est pas la meilleure série qui existe mais moi j'aime beaucoup. C'est plus un format soap mais ça ne me dérange pas. Je me demande même si je ne la préfère pas à Mad Men où je trouve 90% des personnages détestables. Dommage qu'elle ne marche pas et sera probablement annulée. Snif.

N'oubliez pas que vous pouvez gagner des kits pour prendre soin de vous par ces températures glaciales (bon, je sais, il fait pas si froid) ou au ski ICI.
Rendez-vous sur Hellocoton !

jeudi 26 janvier 2012

Kenzoki : l’extase nocturne en pot

Si je parle un peu de soins par ici, en revanche, je ne vous parle quasi jamais de crèmes hydratantes pour le visage, que ce soit de jour ou de nuit. Pourtant, rassurez-vous, je m’hydrate quotidiennement mais disons que je trouve que c’est un sujet compliqué. Déjà, je ne suis pas de celle qui change de routine tous les mois ni qui multiplient les tests et alterne les crèmes selon ses envies quitte à en mettre 3 différentes pendant la semaine. Pour moi, c’est le meilleur moyen de se flinguer la peau qui ne sait alors plus où elle en est. Et j’y tiens à ma peau. Je reste fidèle à ma crème si elle me convient jusqu’à ce que je la finisse. Donc logique que les nouveautés ne se succèdent pas sur ce blog. En plus, une crème c’est tellement personnel. Ce n’est pas parce qu’elle me va à moi qu’elle vous ira à vous. Et puis surtout, que dire ? « Elle est bien, elle hydrate bien ». Ca ne fait pas un papier. Bien sûr, je peux aussi entrer dans les détails de la formule mais c’est parfois tellement boring.

Et puis, il y a quelques mois, j’ai commencé une nouvelle crème de nuit et, elle, il fallait absolument que je vous en parle. Bon, j’ai quand même attendu de l’avoir bien testée avant mais, là, il était temps. Il s’agit de la Crème de Nuit Blanche de Kenzoki. Je suis une grande fan des produits Kenzoki et je peux te dire que c’est une des marques que je regrette de ne plus recevoir depuis que je suis un peu descendue dans l’échelle d’importance des journalistes (bien plus que Dior ou autre marque de luxe par exemple, sauf Yves Saint Laurent, là aussi, snif snif). Mais heureusement, il me reste encore du stock de cette époque bénie dont cette crème de nuit qui m’attendait sagement dans mes tiroirs. Et entre elle et moi, ça a été le coup de foudre au premier reniflement. Car ce qui fait que cette crème est divine, c’est d’abord son parfum.

Elle fait partie de la ligne Sensuel ou Vapeur de riz, la rose quoi, et cette ligne sent tout simplement merveilleusement bon, un parfum qui a justement été élaboré autour d'un accord vapeur de riz. J'avais eu le même chavirement des sens avec ma crème pour les petons Fantasme pour pieds nus. C’est simple, à chaque fois que je sens ces deux crèmes, c’est un véritable extase olfactif. Mais ce qui est encore mieux avec la crème de nuit, c’est que le parfum reste sur le visage. En temps normal, je déteste, ça me dérange et me perturbe. Mais ce parfum-là a un côté apaisant. La marque le décrit comme doux et sensuel, moi je le trouve reposant. Ce qui fait que quand je me couche, je me sens enveloppée dans une petite bulle de bien-être et c’est vraiment agréable. Je n’irai pas non plus jusqu’à dire que ça me fait faire de beau rêve, c’est pas la crème magique hein, mais ça installe un cocon bienfaisant et qui sent divinement bon (et dans ce cas, le mot divin n’est pas surfait).

Côté efficacité, ben, c’est une crème quoi, elle hydrate bien. Oh, si on peut plus plaisanter. La marque indique qu’elle convient aux peaux normales et sèches et qu’elle ressource, hydrate, repose et repuple. Pour ce dernier point, difficile de juger, ma peau est déjà bien pulpée. Pour le repos, j’ai envie de dire que ça dépend surtout de ma nuit. Si elle est courte, pas de miracle, j’aurais une sale tête le lendemain même si ça se traduira effectivement plus par des cernes de trois mètres de long que par un teint fatigué. Mais bon, quand même, difficile de juger sur le repos, tout comme le côté ressourcement. Mais côté hydratation, elle fait le boulot. Au début, la texture étant un peu particulière (plus compacte que les crèmes basiques, moins crémeuse), j’en mettais trop donc je me sentais grasse. J’avais failli la laisser tomber d’ailleurs à cause de ça mais son parfum m’en avait empêché. Et depuis que je dose, ça va beaucoup mieux. Elle est en parfaite harmonie avec ma peau qui est plutôt normale. Après, pour les peaux sèches, je ne peux pas juger.

En fait, son seul défaut, c’est qu’elle coûte environ 65 €. Oui, je sais, moi aussi j’ai failli m’étouffer en découvrant ça même si je sais que les soins Kenzoki sont assez haut de gamme niveau prix. Résultat, j’ai failli m’étouffer une deuxième fois en faisant tomber par terre l’opercule encore plein de crème qui fermait le pot. Et évidemment, comme les tartines qui tombent toujours du côté beurré, il est tombé pile du côté de la crème. Et voilà, 5 € dans les choux ;) Mais elle sent tellement bon en même temps que je ferme les yeux sur ce gros défaut.

N'oubliez pas que vous pouvez gagner des kits pour prendre soin de vous par ces températures glaciales (bon, je sais, il fait pas si froid) ou au ski ICI.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 25 janvier 2012

Comment j'ai changé d'avis sur les Aqua Cream grâce au beau gris anthracite

Depuis quelques temps, j’ai recommencé les tests de sports pour le boulot. On ne se moque pas en pensant à moi transpirant dans mon jogging informe. D’abord, je ne transpire jamais et je suis glamourissime en toute circonstance. Comment ça, dans mes rêves ? En tout cas, une chose est sûre, j’ai beau avoir essayé, je suis incapable d’aller à la salle de sport sans être maquillée et, en général, je fais la totale : fond de teint, maquillage des yeux et des lèvres. Je sais que c’est profondément idiot et que ça ne sert à rien puisque je vais transpirer et donc que le maquillage va couler et bien tâcher ma serviette quand je me tamponnerais délicatement pour éponger ma sueur (je répète, il n’y a pas de sueur hein, mais c’est du tamponnage de principe). Pourtant, impossible de me raisonner et surtout impossible d’affronter le monde, même si c’est le monde sportif, face nue.

Parfois, je suis raisonnable, je mets juste un peu de BB Cream, du mascara, un fard clair longue tenue ou waterproof avec un fin trait de crayon et du baume à lèvres. En général, c’est quand je vais de chez moi directement au sport. Mais en ce moment, je fais mes tests après une journée de boulot ou un rendez-vous. Donc le matin, impossible de faire l’impasse sur le maquillage tu penses bien. Alors je me maquille pour pédaler comme une malade, faire le chien ou danser la zumba. Oui, je fais un peu tache au milieu des visages transpirants mais j’assume. Et pour garder ma dignité et ne pas ressortir de ces séances d’effort, beaucoup trop intenses pour la paresseuse que je suis, avec des yeux de panda, j’ai dégainé les grands moyens et ressorti du placard les Aqua Cream de Make Up For Ever.

Lorsque ces fards crème waterproof étaient sortis, j’avais poussé des cris d’émerveillement. Mais après tests, je les avais finalement mis de côté, trop compliqué à utiliser pour moi. Je suis trop lente à la détente et ils séchaient toujours avant que j’ai fini de les travailler. Résultat, sur moi, c’était pas beau. Surtout qu’en plus, sur ma paupière bien grasse, la couleur ne prenait pas. Pour avoir de l’intensité, j’étais obligée d’en mettre plusieurs couches et finalement j’avais une épaisseur de malade sur la paupière et ça cartonnait. Ca me pesait même et ça s’effritait car la couche était beaucoup trop épaisse. Donc j’avais fini par me dire que, même si j’aimais leur couleur, ces fards n’étaient pas pour moi. Je ne ressortais les miens que pour la plage (et encore). Je me sentais un peu extra-terrestre car, ironiquement, dans mon entourage, beauty collègues ou beauty copines, tout le monde les adore. D’ailleurs, lorsque j’ai eu la chance de recevoir la superbe mallette imprimé serpent avec 10 Aqua Cream best sellers dedans, je te dis pas les jalouses que j’ai fait. Il y en a même plusieurs qui se sont portées volontaires pour faire famille d’accueil.



Je ne t’en ai pas parlé même si je trouvais l’objet super par manque de temps d’abord mais aussi à cause de mon avis mitigé sur ces fards. Même si je trouvais que ça pourrait faire un très beau cadeau, je me voyais mal vanter un produit qui ne m’emballait pas à 100%, même s’il a ses inconditionnelles. Et puis j’ai fini par piocher dedans pour affronter en beauté mes cours de sport. Pour le lancement, j’avais surtout eu les teintes flashy. Je ne me plains pas d’ailleurs, vu que le flashy c’est justement ce que j’aime, j’étais bien contente. Le hic, c’est que les teintes flashy d’Aqua Cream sont justement les plus difficiles à travailler. Ce qui explique pourquoi je galérais. Constatation confirmée par une maquilleuse pro. Mais je n’avais pas de neutres. Ca tombe bien, ce coffret étant justement composé majoritairement de teintes « neutres » ou plutôt classiques : des blancs, des crèmes, des gris (clairs ou foncés) ou des bruns + deux dorés. Teintes qui, je l’ai découvert et vérifié moi-même, s’avèrent en fait beaucoup plus faciles à travailler. Je commence à comprendre certaines divergences d’opinion entre mes copines et moi.



J’ai commencé par tester le gris anthracite, un gris foncé presque noir dont tout le monde me parlait. Je l’ai utilisé seul parce que pour cette première bis, je voulais quand même y aller petit à petit. En général, mes autres Aqua Cream, je les appliquais au doigt mais là j’ai utilisé le pinceau en poils synthétiques (toujours des poils synthétiques avec les textures waterproof) fournis dans le coffret. Et, effectivement, j’ai beaucoup moins galéré qu’avec les fards flashy, voire pas du tout lors de certaines de mes applications (ben, oui, je l’utilise régulièrement maintenant). Pas besoin d’empiler les couches pour avoir une couleur intense et uniforme. A un passage de pinceau, on a un gris moyen foncé opaque et à deux un gris plus noir. J’ai même réussi à estomper avant que le fard ne sèche et ne se fige. Et surtout, je n’ai pas l’impression d’avoir les paupières qui pèsent une tonne comme c’était le cas quand j’utilisais les flashy.

Bon, mon estompage n’est pas encore toujours parfait (mais en même temps, c’est mon point faible même avec un fard normal) et en floutant les contours, j’ai un peu estompé la teinte du fard sur la paupière. Mais il y a incontestablement du progrès et la différence de facilité d’utilisation est indéniable. Ca m’a fait totalement réviser mon avis sur ces fards. Je maintiens, les teintes flashy sont compliquées quand on n’est pas une pro du pinceau comme moi et qu’on est un peu lente mais c’est sûr que je ne répondrais plus « mouais », « bof », « nan » quand je parlerais de ces fards. Prochaine étape : tenter un maquillage en mélangeant deux teintes. C’est pas gagné pour moi mais on y croit !

Et vous, vous êtes plutôt Aqua Cream addict ou comme moi vous avez eu (ou avez toujours) du mal à les apprivoiser ?

N'oubliez pas que vous pouvez gagner des kits pour prendre soin de vous par ces températures glaciales (bon, je sais, il fait pas si froid) ou au ski ICI.
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 24 janvier 2012

I love mon vernis : Thanks a WindMillion OPI (collection Holland)

La it couleur du printemps est indéniablement le vert et plus particulièrement le vert d’eau, pastel forcément (avec parfois une touche de turquoise, parce qu’il faut bien un peu de flashy au milieu de toutes ces teintes douces). Et justement, de voir tous ces superbes verts stars des collections printanières, qu’ils soient déclinés en ombres à paupières ou en vernis, eh bien, moi, ça m’a donné une envie folle de vert. Ben oui, je suis très influençable. Mais difficile de passer à côté cette saison. En temps normal, je suis plus vert néon mais là ces teintes un peu passées ou acidulées, ça m’a totalement parlé.

Pour les yeux, je suis comblée avec la palette Givenchy dont je vous ai parlé la semaine dernière mais il me fallait aussi du vert pour habiller mes ongles. Et j’ai trouvé la teinte parfaite du côté de la Hollande. Non, je ne suis pas allée jouer les touristes du côté des Pays-Bas. J’aimerais bien pourtant caler un petit week end pour découvrir Amsterdam mais là vu le boulot ce n’est pas au programme. En attendant que mon agenda s’éclaircisse, je découvre donc la Hollande à travers la nouvelle collection de vernis OPI, inspirée par le pays donc et, ai-je besoin de le préciser, vraiment superbe. Encore une fois, on y trouve des pépites et il y en a pour tous les goûts. Enfin, comme toutes les collections de saison intermédiaire, il y a des vernis aux teintes profondes qui font plus hiver et des teintes plus gaies et flashy qui seront parfaites quand le soleil fera son grand retour.

D’ailleurs, il y en a trois qui sont juste à tomber mais peut-être encore un peu trop vives pour cette fin janvier. J’ai préféré opter pour une teinte plus neutre côté saison même si pas neutre du tout : Thanks a Windmillion. Un magnifique vert océan, comme la marque le décrit, trop waouh. Moi qui suis plutôt une fille qui aime les vernis rouge, rose, orange et basta ou presque, je suis amoureuse de cette couleur. Un vrai coup de foudre. Elle n’est pas tout à fait vert d’eau comme les vernis stars d’autres marques mais elle est parfaite. Je ne sais pas si ce sera mon vernis préféré de la collection (parce qu’il y a un rouge, un orange et un rose qui ont l’air à tomber, en tout cas dans leur petit flacon) mais il est sans conteste selon moi l’un des plus beaux vernis parmi les 12 que compte cette Holland collection. Cette teinte est une petite merveille.

Niveau tenue, il m’a aussi bluffée. Il a tenu une semaine ! Pour moi, même avec les vernis OPI, c’est un exploit (sauf si c’est une manucure qui fait la pose). Il a même résisté au super dimanche fatal pour la plupart des vernis (surtout quand ils ont déjà six jours) où j’enchaîne vaisselle + ménage + lavage de cheveux. Pourtant, au début, j’ai craint le pire car en plus de l’avoir abîmé au niveau du pouce en grattant (comme tu peux le voir sur la photo), j’avais l’impression qu’il commençait à s’user sur les bords. Alors j’ai mis du top coat, ce que je n’avais pas fait le jour de la pose, et ça l’a fixé comme il faut ! Bon, au bout d’une semaine, deux doigts commençait à fatiguer et j’en avais marre donc j’ai fini par l’enlever. Mais cette super tenue mérite d’être soulignée même si tout dépend des gens et des ongles. Côté application, c’est un Opi facile, avec opacité parfaite et uniforme à deux couches. Donc je peux aujourd’hui l’affirmer, j’ai trouvé mon it vernis vert pour le printemps.

Et vous, succomberez-vous à la tendance vert d’eau ?

Nota Bene : la collection sort en février, donc bientôt bientôt…

Nota Bene bis : n'oubliez pas que vous pouvez gagner des kits pour prendre soin de vous par ces températures glaciales (bon, je sais, il fait pas si froid) ou au ski ICI.

Rendez-vous sur Hellocoton !